Châtelet 6200

Dernier jour de classe en 2020 pour une scolarité bien particulière

Dernier jour de classe pour les élèves, avant les vacances de Noël.

Période toujours très particulière à cause du contexte sanitaire : à partir de la troisième secondaire, les élèves sont en présentiel la moitié du temps seulement.

Comment ont-ils vécu cela ? N’y a-t-il pas trop de retard dans le programme ? Des questions posées dans une école de Châtelet : l’Institut Saint Joseph.

Dans la plupart des classes les élèves sont concentrés : c’est interro. Loïs sort de son test de géo et il est confiant malgré ces derniers mois qui n’étaient pas très confortables pour apprendre. Car, entre les interros et les cours à l’école, puis les cours à domicile par écran interposé, il fallait bien s’organiser.

Du côté des enseignantes aussi, cette fin d’année a été difficile. Kelly Simon est prof de science et ces derniers mois ont été stressants : "On aime bien quand même avoir une vue d’ensemble et savoir où on va. Mais là, on vit un peu au jour le jour. On a dû adapter tous nos cours pour pouvoir avancer dans la matière de façon raisonnable."

Malgré toutes ces adaptations, du retard s’est accumulé et, pour le directeur de l’institut, Didier Lorge, il faudra du temps pour le combler : "Il ne faut pas se faire d’illusion car on n’arrivera pas au même niveau du programme en fin d’année mais les professeurs sont suffisamment réfléchis pour sélectionner ce qui était important et ce qui servait de base pour l’année suivante."

Les élèves n’auront pas de bulletin à Noël et les conseils de classe sont reportés à février. Les profs se baseront plus sur le travail en classe et moins sur les gros contrôles.

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF