Châtelet 6200

700.000 euros de subsides pour le RAVeL de Châtelet : la bonne surprise de l'exécutif wallon

On l’avoue à la Ville de Châtelet : on ne s’y attendait pas.

Le ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry (Écolo), vient de faire savoir que le gouvernement wallon débloquerait 700.000 euros de subsides pour réaliser le fameux "chaînon manquant" du RAVeL. Un tronçon d’une longueur de cinq kilomètres, entre la limite d’Acoz et la gare de Châtelineau. Cette décision cadre avec le souci de la composante verte de l’exécutif wallon pour favoriser les alternatives au trafic motorisé, rôle que ce RAVeL pourra jouer au-delà de sa fonction de loisirs.

Envisagé de longue date, le projet avait pu voir le bout du tunnel lorsque Infrabel avait annoncé, pour le 31 décembre 2019, la fin de l’exploitation de la ligne de chemin de fer 138. Comme le prévoit la procédure, une convention doit être passée entre la Wallonie et le gestionnaire du réseau ferroviaire pour la mise à disposition de l’assiette du chemin de fer.

Il avait d’abord été question qu’Infrabel assume elle-même le déferrage puis ce ne fut plus le cas. Conséquence : la Ville de Châtelet devait faire procéder à l’enlèvement des voies. Pas l’idéal budgétairement, même si la revente du métal devait compenser quelque peu le coût des travaux. La Ville avait budgété 900.000 euros et ne pouvait alors compter que sur un maigre subside de 100.000 euros. Dans ce contexte, on comprend que l’annonce du ministre Écolo soit plutôt bien accueillie à Châtelet.

Le subside s’inscrit dans le cadre du plan RAVeL 2019-2024 de la Wallonie. Comme les 700.000€ seront budgétés par la Wallonie pour 2021, Châtelet sait qu’elle pourra commencer les travaux la même année.


Dans le détail, la procédure administrative pour l’obtention des permis a déjà été activée. Elle devrait prendre trois mois, au cours desquels la convention entre Infrabel et la Wallonie sera passée. La procédure de désignation pour le déferrage ainsi que pour la réalisation du tronçon du RAVeL pourra alors commencer. Le coup d’envoi des travaux ne sera donc pas prévu avant l’an prochain.

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF