Anderlues : les Bourlettis, la Haine, le chassis à molette et Collarmont

Les habitants d’Anderlues sont surnommés "les Bourlettis". Ce surnom, ils le doivent à l’emblème de leur commune, la tour de la Bourlette, dernier vestige de l’église Saint-Médard datant du 12e siècle. Cet édifice, présentant toutes les caractéristiques de l’art roman, servait à la fois de clocher, de beffroi et de tour fortifiée.

C’est à Anderlues que "la Haine" prend sa source. Cet affluent de l’Escaut a donné son nom à la province de Hainaut.

Tout en conservant les traces de son histoire ouvrière, Anderlues n’en est pas moins une commune champêtre. Si le "châssis à molette" reste la dernière sentinelle du passé industriel et minier de la région aujourd’hui, les terrils se sont couverts d’une végétation foisonnante et ont trouvé une autre vocation : réjouir les amateurs de nature et de vie sauvage.

Anderlues, c’est aussi un lieu d’histoire et de recueillement. C’est au cimetière de Carnières Collarmont que reposent 248 soldats tombés lors des tragiques combats des 21 et 22 août 1914.

C. Vandelois