Charleroi 6000

Charleroi : trois étudiants lancent une plateforme pour concevoir des objets médicaux en 3D

Il n’aura fallu que 48 heures pour lancer la plateforme PCOM3D.

Une démarche soutenue par l’ISPPC, l’intercommunale de santé publique du pays de Charleroi. Cet outil met en lien les institutions médicales et les experts de la conception d’objets en 3D. En cette période de pandémie, la demande est en forte hausse, notamment pour les respirateurs.

" Nous lançons notre plateforme à titre préventif, explique Martin Adam, l’un des trois étudiants ingénieurs impliqués dans le projet. Pour l’instant, il n’y a pas de pénurie mais vu le contexte, la situation pourrait rapidement se compliquer et nous voulons être prêts ! "

Les hôpitaux peuvent introduire une demande via le site internet en fournissant un maximum de détails sur la pièce manquante. Un groupe de spécialistes est alors constitué pour la concevoir.

Les porteurs de ce projet peuvent déjà compter sur une soixantaine d’experts : des ingénieurs, des dessinateurs mais aussi des médecins prêts à unir leurs forces et leurs compétences au service de la santé. Les services proposés via la plateforme PCOM3D sont totalement gratuits. Les acteurs du projet sont tous bénévoles.

A ce stade, aucune pièce n’a encore été conçue mais la production devrait rapidement démarrer ; actuellement des discussions sont encore en cours avec les autorités pour obtenir toutes les autorisations nécessaires.

Cette plateforme permettra aussi de rassembler tous les plans utilisés pour fabriquer les pièces dans une base de données libre de droit accessible à tous les hôpitaux.

Gregory Fobe

Retrouvez l'article original sur RTBF