Charleroi 6000

Attentat à la machette à la police de Charleroi : le procès reporté au 25 janvier 2021

Ce lundi 30 novembre, le tribunal correctionnel de Charleroi devait tenir sa première audience dans le cadre du procès de l’attentat survenu au pied de la tour de police de Charleroi (c’était le 6 août 2016).

Ce lundi 30 novembre, le tribunal correctionnel de Charleroi devait tenir sa première audience dans le cadre du procès de l’attentat survenu au pied de la tour de police de Charleroi (c’était le 6 août 2016). Ce jour-là, Khaled Babouri, un Algérien de 33 ans, avait gravement blessé deux policières avant d’être abattu par une de leurs collègues. Mais le dossier a fait l'objet d'une remise. Le procès aura finalement lieu le lundi 25 janvier prochain. 

Retour sur les faits

C’était le samedi 6 août 2016, peu avant 16h. Khaled Babouri, un algérien de 33 ans se présente au point de contrôle installé à l’entrée de l’hôtel de police où Hakima Dhamna et Corinne Raimond sont de faction. Rapidement l’individu sort une machette de son sac à dos et frappe violemment le visage de Hakima Dhamna. Grièvement blessée la policière arrive quand même à tirer à deux reprises avec son arme. L’homme arrive quand-même à blesser l’autre policière au visage. C’est finalement une 3ème inspectrice qui mettra l’assaillant hors d’état de nuire. Il décèdera peu de temps après on admission à l’hôpital Marie Curie. L’Etat Islamique avait directement revendiqué cet attentat qu’a fermement condamné l’Union des Mosquées de Charleroi.

Ce lundi 30 novembre, plus de 4 ans après les faits, le tribunal correctionnel de Charleroi devait tenir sa première audience dans le cadre du procès. Le principal responsable de l’attentat n’est plus là pour répondre de ses actes. Ce procès concerne donc son voisin qui est accusé de l’avoir aidé dans son projet d’attentat, d’avoir fourni l’arme et de l’avoir conduit sur place. Mais finalement ce lundi, le dossier a fait l’objet d’une remise. Le procès aura lieu le lundi 25 janvier 2021 après-midi, devant le tribunal correctionnel de Charleroi.

Retrouvez l'article original sur Télésambre