Mettet 5640

24 nouveaux radars tronçons sur les routes de Wallonie d'ici fin 2020

Automobilistes wallons, le temps de lever le pied est arrivé. Les routes wallonnes vont accueillir 24 nouveaux radars tronçons, installés essentiellement sur des routes secondaires.

 Ce projet avait été initié par l’ex-ministre wallon, Carlo Di Antonio, et c’est Valérie De Bue, ministre wallonne en charge de la sécurité routière, qui le finalise. Concrètement, six d’entre eux devraient déjà être installés pour la fin de l’année 2019. "Les premiers commencent déjà à être installés. En novembre, un radar sera installé dans la ville de Namur, un radar du côté de Beloeil, un radar à Comines Warneton, un autre sur la N25 reliant Nivelles à Genappe, et un sixième à Pepinster, en janvier 2020," nous confie le porte-parole de Valérie De Bue, Jean-Philippe Lombardi. En voici le détail :

  • Namur, avenue Jean-Ier (Nationale 966 qui monte à la Citadelle, entre la borne kilométrique (BK) 1,3 et la BK 1,8 ; Beloeil/Leuze-en-Hainaut : chaussée de Brunehaut (Nationale 527 sur Quevaucamps ;
  • Beloeil/Leuze-en-Hainaut : chaussée de Brunehaut (Nationale 527 sur Ellignies-sainte-Anne).
  • Comines-Warneton : Nationale 58 ; Nivelles-Genappe : Nationale 25 entre les BK 33 et 36
  • Pepinster : Nationale 666 route Pepinster-Banneux-Sprimont.

Les 18 autres radars seront installés dans le courant de l’année 2020. "Ceux-ci sont toujours en cours d’étude, nous précise," Jean-Philippe Lombardi. Pourquoi avoir choisi ces emplacements et pas ailleurs ? Plusieurs éléments entrent en jeu. "Tout d’abord, il faut savoir que ce sont les zones de police qui font la demande. Ensuite sur base de cette demande, nous évaluons le caractère accidentogène de la route, et enfin troisième critère, on regarde si la limitation de vitesse est adaptée", explique ce porte-parole. Pour le moment, ce sont donc 24 lieux qui ont été sélectionnés pour accueillir des radars tronçons. "Leur impact sur la sécurité routière sera d’abord évalué avant d’envisager d’en installer d’autres. Si cela fonctionne bien, on verra," ajoute-t-il.

Pour rappel le radar tronçon ne calcule pas la vitesse de la voiture à un instant précis, mais sur une portion de route. Le fonctionnement de cet appareil est plutôt simple. Une caméra se trouve au début du tronçon sélectionné, et enregistre les plaques d’immatriculation et les heures de passage des véhicules. Au bout du tronçon, une deuxième caméra enregistre les mêmes informations. Grâce à ces radars tronçons, il est donc facile de calculer la vitesse moyenne des véhicules, la distance entre les deux caméras étant connue du logiciel.

L.V.

Retrouvez l'article original sur RTBF