Florennes

Bien connue pour sa base aérienne créée par les Allemands en 1942 et qui abrite le 2 Wing Tactique, Florennes possède une histoire très riche. Elle fut le siège d’une importante seigneurie liégeoise avant le 11e siècle, époque à laquelle elle devient seigneurie de Morialmé chapeautée par les Rumigny-Florennes. Un château féodal occupait le parc des ducs, des vestiges du 9e siècle en témoignent. Au 11e siècle, c’est une abbaye bénédictine qui s’installe dans la cité de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Pillée par les Bourguignons en 1435, elle sera supprimée en 1796 à la Révolution française. Du 11e siècle, date également la construction de la collégiale Saint-Gangulphe, consacrée par Notger, prince-évêque de Liège. L’édifice a fait place à une construction classique dessinée par l’architecte Jean-Baptiste Chermanne en 1754. Au 15e siècle, la ville, fortifiée par des remparts flanqués de dix grosses tours, comptait quatre portes et trois corps de garde.

Enfin, pour l’anecdote, Florennes a la particularité d’avoir compté deux vainqueurs du Tour de France parmi ses citoyens. Firmin Lambot, vainqueur du Tour de France en 1919 et en 1922, et Léon Scieur, vainqueur en 1921.

Autres temps fort à Florennes et dans ses villages, les marches de l'Entre-Sambre et Meuse. Chaque village ou presque a sa marche :

  • Florennes : La marche Sts Pierre & Paul
  • Hanzinelle : La marche St-Christophe
  • Hanzinne : La marche St-Oger & Ste-Rolende
  • Hemptinne : La marche St-Walhère
  • Morialmé : La marche St-Pierre
  • Rosée : La marche St-Remy
  • St-Aubin : La marche Notre-Dame du mont Carmel

Plus d'infos sur les calendriers

C. Vandelois