La vache !

Ciney est la capitale du Condroz et du Blanc bleu belge. Entre les 13e et 18e siècles, les Cinaciens ont dû subir de nombreuses invasions et des pillages.

Les guerres ont à plusieurs reprises détruit la cité.

Parmi celles-ci, la Guerre de la Vache. La légende dit qu’une vache est à l’origine de cette guerre. Un habitant de Ciney aurait retrouvé, pendant une foire, sa vache volée un peu plus tôt. Le bailli du Condroz en interceptant le voleur, originaire du village de Jallet, lui aurait  promis en échange de la vache, de ne pas le poursuivre et de ne pas l’arrêter. Malheureusement pour la suite de l’histoire, il n’a pas tenu sa promesse et a fait pendre le malandrin. Il n’en fallait pas plus pour déclencher une guerre sanglante entre les  troupes du prince-évêque de Liège et celles du comte Luxembourg. Il y a eu 15.000 victimes et 60 villages ont été détruits. Tout cela pour une vache !

Depuis, les choses ont bien changé même si le destin de Ciney est toujours un peu lié à celui des vaches. Son marché à bestiaux est un des plus importants du pays. On y trouve également un centre de zootechnie qui tient le herd-book, le registre généalogique des bovins de la race « blanc bleu belge. » En matière d’enseignement, l’école d’agronomie et des sciences de Ciney forment les jeunes au monde de l’agriculture, de l’horticulture et de l’agro-équipement.

Dans un tout autre registre, le village de Chevetogne ne manque pas d’intérêt. Il y a bien sûr le domaine provincial qui permet à tous de profiter d’un lieu magique de promenades et de loisirs divers. Il y a aussi un monastère de l'Ordre bénédictin de rite oriental qui a pour ambition de restaurer l'unité des églises chrétiennes d'Orient et d'Occident. L'ensemble comprend aujourd'hui le monastère, l'église latine, l'église byzantine (édifiée en 1957) et un centre œcuménique.

C. Vandelois