Ciney 5590

Théâtre wallon à Ciney: sale temps pour les troupes wallonnes

Ce mercredi débute "li p'tite samwinne" au Centre culturel de Ciney. Quelques jours dédiés au wallon, en lieu et place du traditionnel festival, reporté pour cause de Covid et par manque de troupes prêtes.

Ce mercredi, sur la scène du Centre culturel de Ciney, une troupe originaire de Namêche (Andenne) foulera pour la première fois les planches cinaciennes. Cette représentation ouvre cette semaine dédiée au théâtre wallon avec un programme allégé par rapport au traditionnel festival. Valérie Bodart, la directrice des lieux, en explique les raisons:

On ne fait pas de 30ème festival par manque de troupes disponibles, mais aussi parce qu'il fallait faire quelque chose de léger. C'est un rendez-vous annuel important et on a voulu garder un évènement malgré tout. Du coup, on a transformé le festival en "li p'tite samwinne" avec trois séances de théâtre amateur et un dimanche particulier avec Joseph Collard en guest star. 

"La crise sanitaire va tuer les troupes wallonnes"

Le constat est sans appel, la pandémie a mis à mal les troupes de théâtre amateur, comme "Les Tchaffieux d'Cèle". La troupe, originaire de Celles près de Houyet, avait remporté le concours du festival en 2016. Mais cette année, ils font l'impasse, faute de combattants, faute de répétitions, faute de motivation dans un contexte sanitaire compliqué. Leur responsable, Jean-Michel Delvaux, est dépité:

Il y a deux ans, j'avais commencé à écrire une pièce. Mais là, je suis dégoûté d'écrire parce qu'on ne sait pas où on va, si on pourra la jouer, si la troupe existera toujours... C'est un réel manque de motivation.

Le responsable de la troupe celloise craint pour l'avenir du théâtre wallon. La préparation d'une pièce demande des mois de temps et d'investissement, deux élements difficiles à trouver ces derniers mois.

Les troupes sont principalement composées de personnes plus âgées parce que le wallon est moins interprété par les jeunes. C'est donc de plus en plus difficile de remplacer les acteurs qui s'en vont. Dans des petits villages tels que le nôtre, c'est très compliqué de trouver 8 ou 10 jeunes qui vont parler wallon et qui vont s'investir. Je crois que cela va mettre un coup d'arrêt à pas mal de troupes. Le Covid n'aura pas tuer que des emplois et des commerces, il aura aussi tué des troupes de théâtre. 

Une vraie 30ème édition? Les organisateurs y croit! 

Du côté du Centre culturel de Ciney et de sa directrice, on n'est pas aussi pessimiste. Cette année s'apparente à une une mise en bouche en prévision de 2022 où la 30ème édition du festival sera célébrée en grande pompe.

L'envie de défendre et vivre le wallon existe toujours. L'envie de vivre en troupe, de sortir un projet et d'entendre rire les gens existe toujours également.

Cette année, il n'y aura pas de concours organisé entre les participants lors de l'évènement. Côté pratique, le CST est demandé à l'entrée, le porte du masque est obligatoire. 150 spectateurs sont attendus pour chaque représentation.   

Ce mercredi débute "li p'tite samwinne" au Centre culturel de Ciney. Quelques jours dédiés au wallon, en lieu et place du traditionnel festival, reporté pour cause de Covid et par manque de troupes prêtes.

Retrouvez l'article original sur MAtélé