Ciney 5590

Où devrez-vous porter le masque dès ce weekend?

Le Conseil national de sécurité a accordé aux bourgmestres une plus grande marge de manœuvre pour adopter des mesures dans la lutte contre le Covid. Cela concerne notamment l’obligation du port du masque.

*** MISE A JOUR le 24/07 à 17h55 ***

Le conseil national de sécurité de ce jeudi a donné aux bourgmestres une plus grande latitude pour définir les stratégies locales pour lutter contre le coronavirus. Le port du masque en constitue certainement le meilleur exemple. En plus des dispositions déjà en vigueur, il est, pour toute la Belgique, désormais obligatoire aussi sur les marchés, brocantes et administrations. Il doit l'être également dans tous les endroits à «forte fréquentation». C'est là que les pouvoirs locaux interviennent puisque cette notion doit être définie localement.

Les communes sont aussi amenées à faire respecter les règles et à les faire connaître aux citoyens.

Beauraing

Les autorités communales n'ont, jusqu'à présent, pas pris de mesures supplémentaires concernant le port du masque. La situation sera examinée très attentivement ce weekend pour évaluer s'il y a des endroits où des personnes s'agglutinent ou doivent se croiser de trop près.

Par contre, Beauraing durcit les règles concernant l'organisation d'événements et refuse désormais tout événement de masse et tout rassemblement. Le piétonnier prévu le 2 août dans le centre-ville est ainsi annulé. Les aspects commerciaux de la braderie (du 30 juillet au 3 août) sont maintenus, pas les aspects festifs et forains. Pendant cette période, le port du masque sera obligatoire dans les rues beaurinoises.

Les quatre bourgmestres de la zone de police Houille-Semois (Beauraing, Bièvre, Gedinne, Vresse) se sont réunis ce vendredi avec le chef de corps. Sans vouloir dresser des procès verbaux en série, il a néanmoins été décidé que la police serait très vigilante quant au respect des règles. S'il y a d'autres mesures à prendre, elles devraient l'être au niveau de la zone de police.

Ciney

Dans la commune de Ciney, le port du masque sera obligatoire, pour les plus de 12 ans, dans un large périmètre ainsi que dans l'ensemble du Domaine provincial de Chevetogne.

  • sur les sites de plaines de jeux ;
  • dans l'enceinte du Parc Saint-Roch ;
  • sur les parkings publics ;
  • sur les parkings des différents commerces de la Commune ;
  • dans l'artère commerçante allant de la Rue du Condroz n° 61 (Pascougui) jusqu'à la Place Emile Vandervelde (Place de la Gare) ;
  • dans la Rue Courtejoie (section comprise entre la Rue du Commerce et le Carrefour formé avec la Rue Rempart des Béguines) ;
  • sur la Place Monseu ;
  • dans la Rue du Onze Février ;
  • dans la Rue des Héros ;
  • sur le site et dans l'enceinte du Marché Couvert ;
  • au sein du Domaine Provincial de Chevetogne ;

Si Frédéric Deville, le Bourgmestre, accueille favorablement la décision de laisser aux Bourgmestres le choix d'obliger ou non le port du masque à certains endroits, il est beaucoup plus dubitatif concernant la tenue des événements.  

On se décharge trop sur nous. Il y a une matrice qui dit si un événement peut ou ne pas se faire mais il nous revient au final d'autoriser ou non l'événement. Comment dire non aux organisateurs s'ils ont reçu un certificat vert? Comment moi Bourgmestre, j'irais refuser un événement que le fédéral autorise? Quelle que soit la décision que je prends, c'est toujours la mauvaise.

>>> A LIRE AUSSI: Le certificat vert, le sésame pour organiser une kermesse à Ciney 

Dinant

Dans la commune de Dinant, le port du masque sera obligatoire, pour les plus de 12 ans, dans le centre-ville et le centre d'Anseremme:

  • La Croisette, le Boulevard Sasserath et l'Avenue Winston Churchill
  • Rue Grande
  • Rue Sax
  • Sur le pont Charles de Gaulle
  • Place Reine Astrid et Place Albert Ier
  • Place Baudouin à Anseremme
  • Rue du Vélodrome à Anseremme

Les autorités communales rendent aussi le port du masque obligatoire à la Citadelle et pour la clientèle des bateaux lors des files d'attente. Les personnes qui font la descente de la Lesse doivent aussi le porter dès qu'ils descendent de leur véhicule jusqu'à l'embarquement dans le kayak (même chose à l'arrivée).

Le Bourgmestre de Dinant regrette lui aussi que les autorités fédérales se soient déchargées sur les pouvoirs locaux dans un certain nombre de matières. Il partage l'analyse de son homologue de Ciney, «si ça ne va pas, ce sera de toutes façons de la faute des bourgmestres». Ce sentiment d'abandon se traduit jusque dans les petits détails, les communes ne disposent, par exemple, pas du pictogramme « masque obligatoire » dans une résolution qui leur permettrait d'en faire de grandes affiches.

Les cinq bourgmestres de la zone de police Haute-Meuse (Anhée, Onhaye, Yvoir, Hastière et Dinant) se réunissent ce lundi avec le chef de corps. S'il y a d'autres mesures à prendre notamment concernant les petits événements et le respect des mesures dans l'horeca, elles devraient l'être au niveau de la zone de police.

Rochefort

A l'heure d'écrire ses lignes, le document officiel concernant les espaces où le masque sera obligatoire n'a pas été rendu public.

Il semble acquis que le masque sera obligatoire dans le centre de Han-sur-Lesse (Rue des Grottes et Plaine du Dry Hamptay). Pour le centre-ville, il devrait au moins l'être lors d'événements où le public n'est pas assis.

Confinements locaux?

Les bourgmestres ne pourront pas décider seuls de confiner un quartier ou un village. Cette décision qui ne serait prise que si la situation se dégrade encore, devrait être concertée avec le fédéral. A ce stade, les Bourgmestres rappellent qu'ils ne disposent de toutes façons pas d'informations précises sur les cas (et leur localisation) dans leur commune. Axel Tixhon nous confiait même n'avoir jamais reçu d'informations précises et officielles sur l'épidémie à Dinant: «Je n'ai jamais su officiellement combien il y avait de cas, de personnes hospitalisées ou de décès dans la ville». Les Bourgmestres devraient être prévenus par téléphone si un cluster était identifié dans leur commune.

Retrouvez l'article original sur MAtélé