Ciney 5590

Du vin à la méthode champenoise à Havelange

A Havelange, David Teirlynck cultive 250 pieds de vigne à la méthode champenoise. Un vin à bulles produit de manière modeste et le plus naturellement possible avec un ingrédient secret: la convivialité.

Un petit air de Champagne flotte à Havelange. A quelques centaines de mètres du centre du village, David Teirlynck cultive ses vignes à la méthode champenoise. Le vin à bulles qu'il produit ne peut pas s'appeler champagne car pour c'est une appellation contrôlée, en fonction de la région notamment. Cependant, David suit et respecte la méthode traditionnelle, un choix qui s'est construit au fil des années:

Tout a commencé en 2004, un collègue m'a donné quelques pieds de vigne. J'en avais une quarantaine et on a planté ça ici, chez mes beaux-parents à Havelange. Avant, ici les vaches paturaient. En 2011, on a replanté des vignes, plus ou moins 200 pieds. On est donc à 250 en 1/3 Chardonnay, 1/3 Pinot blanc et 1/3 Auxerrois. Au début on a essayé de faire un vin tranquille mais il était trop acide et dur à boire. Je n'ai jamais réussi à avoir un produit fini satisfaisant. La méthode champenoise est venue à nous, et le résultat est beaucoup plus intéressant. 

Pour faire du vin à bulle à la méthode champenoise, il faut deux fermentations. Ausi, dans les dernières étapes, il faut rajouter une liqueur "d'expédition" afin d'avoir un produit brut ou sec. Plus on ajoute de liqueur, plus le goût est "sucré". David lui, fait plutôt de l'extra brut, il n'ajoute pas de liqueur.

La convivialité avant tout

Le choix de faire un vin à bulles est venu avec une bande d'amis et le plaisir c'est de faire son vin avec d'autres, de partager des moments:

Le plaisir c'est la convivialité, c'est la rencontre, c'est le partage. Pour tailler, nettoyer, vendanger, on fait appelle à 10-20 personnes. Donc si ça intéresse des gens, il ne faut pas hésiter à me contacter. Car c'est ça qui est gai. On travaille le matin, puis on retourne chez nous à Ciney pour faire un petit BBQ ou on reste ici pour partager un pique-nique. Grâce à cela, on cotoie des personnes qu'on aurait jamais rencontrées.

Suivant cette philosophie, David compte bien commercialiser son vin à bulles d'ici peu mais sans trahir ses principes:

D'ici trois ans, on pourra commercialiser nos bouteilles, oui. Et le 2013 plaît assez bien. Je préfère attendre d'être satisfait de ce qu'on fait, d'avoir quelque chose de qualité plutôt que de vendre dès le début un produit dont on n'est pas satisfait. Cependant, je ne garantis pas d'avoir le même produit chaque année. je ne veux pas rentrer dans une logique de grands domaines où on va stéréotyper la cuvée. Ici ce sera une surprise chaque année et on laisse la nature donner ce qu'elle a à donner.

A la cave, dans les vignes et au bureau

Si la commercialisation de son vin à bulles est prévue, David fait ça surtout par plaisir mais cela demande du temps et de l'investissement. Et du temps, David en manque parfois car il est également caviste à Ciney. Il fait découvrir des vins avec une formule tapas...toujours dans la convivialité, le maître mot. Mais la principale activité professionnelle de David est toute autre puisqu'il est directeur du Centre de formation au FOREM à Dinant.

J'ai goûté...

Chance pour moi, David avait amené deux bouteilles (on avait un peu prévu le coup) afin de me montrer comment dégorger une bouteille "à la volée". Bon le premier essai n'était pas parfait, dirons-nous...mais il en restait assez pour goûter à cette cuvée 2013. Une bulle fine, un vin extra brut, rafraichissant et tout en finesse, avec des notes d'agrumes prononcées. Avec cette chaleur, ça convenait parfaitement. Après, j'étais pile dans la cible puisque ma préférence va vers le brut ou extra brut. La deuxième bouteille dégorgée par David était une cuvée 2015, une cuvée qu'il n'avait plus goûté depuis deux ans. Et là, oh surprise...et très belle surprise. Une bulle légèrement plus grosse, ce qui est logique puisque le vin a deux ans de lattes en moins que le 2013, mais un vin complètement différent du 2013, avec plus de structure et plus de complexité. C'est toujours un extra brut, c'est toujours frais avec une touche d'agrumes mais la cuvée n'a rien de comparable avec celle de 2013. Même terre, les mêmes pieds, la même méthode pour un produit complètement différent...il y a presque quelque chose de magique. Ah oui personnellement, le 2015...j'en commendrais bien quelques bouteilles...quand ce sera commercialisé. Il faudra patienter...je trouve cela presque excitant...attendre une cuvée et ne pas avoir tout directement sous la main...espérer qu'elle conviendra à notre palais mais sans en être certain...la belle inconnue.

Pour plus d'informations ou pour contacter David Teirlynck, cliquez ici

A Havelange, David Teirlynck cultive 250 pieds de vigne à la méthode champenoise. Un vin à bulles produit de manière modeste et le plus naturellement possible avec un ingrédient secret: la convivialité.

Retrouvez l'article original sur MAtélé