Ciney 5590

De 60€ à Havelange à 169€ à Rochefort: combien gagnent vos élus?

En ce début de législature, deux conseils ont augmenté la valeur du jeton de présence des conseillers: Dinant (de 75 à 100€) et Havelange (de 35 à 63€). Et ce n'est pas lié à la taille des communes.

Pourquoi, coup sur coup, deux communes ont décidé de revaloriser l'indemnité perçue par les conseillers communaux? Une obligation légale? Plus ou moins: la seule obligation pour les communes est de fixer cette indemnité entre 63€ et 213€. Et cela varie fortement d'une commune à l'autre, la preuve:

  • Anhée: 100€
  • Bièvre: 90€
  • Beauraing: 100€
  • Ciney: 62€
  • Dinant: 100€
  • Gedinne: 84€
  • Hamois: 125€
  • Hastière: 80€
  • Havelange: 60€
  • Houyet: 63€
  • Onhaye: 106€
  • Rochefort: 169€
  • Somme-Leuze: 127€
  • Yvoir: 85€
  • Vresse: 100€
  • Province de Namur: 213€

Le fait que ce ne soit pas lié à la taille de la commune a une explication, selon Luigi Mendola, de l'Union des Villes et Communes de Wallonie:

Ce n'est pas une rémunération, mais une indemnité pour leurs déplacements, pour le temps qu'ils passent à préparer les dossiers. Cette indemnité est faible, voire symbolique. Il faut savoir qu'elle n'est obligatoire que depuis 2001. Et c'est inscrit dans son histoire car lorsqu'on remonte aux textes de loi du 19ème siècle, on lit que le simple fait d'être conseiller communal, de représenter la population est déjà honorifique!

[video2]

A Ciney, une des communes avec le plus faible jeton de présence de l'arrondissement, cela ne fait pas débat. L'engagement comme conseiller est manifestement chez toutes et tous un engagement non pécunier. Cécile Clément:

Il ne faut pas croire que notre seul travail de conseiller est en séance publique: il y a des réunions préparatoires, des réunions de commission, des interpellations... Pour bien faire son mandat de conseiller, cela prend facilement 1/5ème temps.

Cette charge de travail avait d'ailleurs étonné une autre conseillère, Valérie Van Heer:

Il faut jongler avec les horaires, sa vie professionnelle, les enfants... Ce dont le grand public ne se rend pas compte, c'est qu'une facette beaucoup moins visible mais peut-être même plus intéressante de notre travail, ce sont les commissions communales: car elles se déroulent sans public, donc il n'y a pas ces jeux politiques entre partis qui s'expriment mais ne s'écoutent pas. En commission, les discussions sont plus intéressantes.

Voilà pour deux conseillères de l'opposition. Et dans la majorité, le "job" de conseiller est-il aussi prenant? Oui, assure Benoît Davin:

Il y a les mandats dérivés: quand on est élu au conseil, votre groupe politique peut décider que vous le représenterez dans des para-communales ou intercommunales. Par exemple, je participe chaque mois en plus au conseil de la zone de police et à la régie des sports, pour ne citer que ceux-là.

Retrouvez l'article original sur MAtélé