Rochefort 5580

Une pêche électrique pour recenser les poissons de la Wimbe à Villers-sur-Lesse

A Villers-sur-Lesse, dans la Wimbe, des scientifiques recensent les poissons. Pour les capturer, ils les électrocutent de manière inoffensive. Une manière de procéder utilisée depuis de nombreuses années.

Dans la Wimbe, l'un des affluents de la Lesse, des pêcheurs à la technique peu ordinaire sont les pieds dans l'eau pendant deux jours. Ce sont pour la plupart des scientifiques. Grâce à un courant électrique qu'ils envoient dans l'eau, ils capturent plus facilement les poissons. Mais les animaux ne sont pas morts, ils sont juste assommés momentanément par la décharge. Cette manière de procéder, utilisée depuis de nombreuses années dans le monde scientifique, est totalement inoffensive pour les poissons, comme nous l'assure le professeur Michaël Ovidio, de l'ULiège.

Les poissons subissent un léger courant électrique sur un laps de temps très, très court, juste le temps de les attraper. Par la suite, ils sont directement remis dans une bassine d'eau fraîche et ils récupèrent quelques secondes après.

Une fois capturés, ces poissons sont triés par espèce. Ils sont ensuite mesurés, puis pesés, par une équipe de l'ISSeP, l'Institut Scientifique de Service Public. L'objectif est de faire un inventaire piscicole du cours d'eau.

Il y a des espèces de poissons qui sont très exigeantes en terme de qualité d'eau et d'habitat. En fonction des espèces que l'on capture, on pourra déterminer une cote sur 20 de la qualité de l'eau de la rivière. 

Après une heure de pêche et des dizaines de poissons répertoriés, le professeur de l'ULiège donne ses premières impressions et ses premières observations:

D'après ce que j'ai vu, on a capturé dix espèces différentes. Parmi elles, certaines sont exigeantes comme le chabot ou la lamproie. On a même attrapé un petit saumon. Le bilan en terme de qualité écologique sera donc sans doute bon.

L'inventaire a également un objectif pédagogique. Aux côtés du professeur d'université, on retrouve des étudiants de Deuxième Master en biologie. Cette pêche est considérée comme des cours de TP, soit des travaux pratiques.   

A Villers-sur-Lesse, dans la Wimbe, des scientifiques recensent les poissons. Pour les capturer, ils les électrocutent de manière inoffensive. Une manière de procéder utilisée depuis de nombreuses années.

Retrouvez l'article original sur MAtélé