Rochefort 5580

Une famille en enseignement hybride: "on se partage l'ordinateur, il faut parfois jongler"

Pour les élèves du secondaire, l’enseignement hybride est la règle, mais les parents aussi travaillent à la maison. Dans cette famille rochefortoise, même s’il faut jongler, on a réussi à trouver un équilibre.

Deux mois après l'entrée en vigueur du code rouge dans l'enseignement, nous avons poussé la porte d'une famille rochefortoise. Juliette Griffé est élève en rhéto à l'institut Jean XXIII de Rochefort. La moitié de la semaine, elle est en classe, et l'autre moitié, elle reste chez elle. C'est ainsi depuis le retour des vacances de la Toussaint et Juliette s'y fait bien:

Comme je sais que je vais aller à l'école la semaine suivante, et donc rendre mon travail, j'arrive à gérer mon temps. Au niveau du travail, je ne sens pas de différence majeure avec les cours classiques.

Si elle travaille parfois dans sa chambre, Juliette passe davantage son temps avec sa mère et sa sœur dans la salle à manger. Les trois femmes trompent ainsi la solitude du travail à distance:

Je vais dans la salle à manger parce que la connexion internet est mauvaise dans ma chambre et le fait de voir ma mère et ma sœur travailler, cela me motive à travailler aussi.

La maman de Juliette est professeure de français et d'espagnol. Elle aussi est donc passée à l'enseignement hybride. Sur le plan pratique, il faut donc parfois jongler. La grande sœur de Juliette a un ordinateur, mais elle et sa maman doivent se partager l'ordinateur familial, comme le détaille la mère de famille, Stéphanie Griffé:

Il faut parfois jongler effectivement. Si Juliette est à la maison et qu'elle a besoin de l'ordinateur, je dois organiser mes cours de cette journée-là de façon à ne pas en avoir besoin. L'autre solution est que j'utilise le matériel de l'école, mais là aussi, je dois prévoir cette utilisation.

Juliette ne sent pas de différence majeure dans l'apprentissage des matières. Elle a surtout dû s'organiser. Aujourd'hui, c'est surtout l' absence des contacts sociaux qui lui manque:

On est toujours en demi classe, donc c'est difficile de ne pas être en cours avec toutes mes copines. Il y a aussi toutes les activités extrascolaires qui me manquent.

Malgré ce manque de contacts sociaux, cette famille semble avoir trouvé les bonnes techniques face à ces nouvelles façons de travailler.

Pour les élèves du secondaire, l’enseignement hybride est la règle, mais les parents aussi travaillent à la maison. Dans cette famille rochefortoise, même s’il faut jongler, on a réussi à trouver un équilibre.

Retrouvez l'article original sur MAtélé