Rochefort 5580

Rochefort: la galère des agences de voyages continue

Depuis le début de l'épidémie, les agences de voyages vivent au rythme des annulations et des reports. Les rentrées financières sont quasiment inexistantes. Double exemple à Rochefort.

Aussi bien à Rochefort qu'à Jemelle, les clients ne se bousculent pas dans ces deux agences de voyages où, depuis le début de l'épidémie, le métier se résume à reporter ou annuler des vacances. Encore aujourd'hui, la plupart des employés sont au chômage technique et les horaires d'ouverture sont fortement réduits. Les deux patrons parlent d'une baisse du chiffre d'affaire de près de 90%. Eric Dubois est le patron de Gigatour:

A part vendre la Grèce, un petit peu l'Espagne comme Ténérife, on est bloqués. On ne sait rien vendre d'autre. Quitter l'Europe, on ne peut pas.

Depuis le mois de mars, les rentrées financières sont quasi inexistantes. Les deux agences bénéficient d'ailleurs du droit passerelle pour compenser en partie le manque à gagner.  Le secteur est en crise et ne s'en cache pas. Les professionnels du voyage revendiquent la "liberté de voyager". Ils pointent aussi du doigt les nombreuses incohérences dans les décisions du gouvernement fédéral.

Comment expliquer à un client qu'il peut aller à Walibi mais pas à Disneyland ? Comment lui expliquer qu'un Espagnol peut venir en Belgique mais pas l'inverse ? Ce qu'il faudrait, c'est une uniformisation des directives au niveau de l'Europe.

Mais les gérants de ces deux agences de voyage essayent de rester optimistes. Les mésaventures vécues par certains Belges lors de leurs réservations en ligne pourraient les rediriger vers les agences classiques. Anne Jacquemin, des Voyages Jacquemin:

Cela va peut-être faire revenir des clients dans notre agence parce qu'on a traité beaucoup de dossiers gratuitement. A un moment donné, les tours opérateurs n'étaient plus accessibles, il fallait tout faire par mail. Je vous assure que pour avoir des réponses claires, concises et correctes, il fallait du temps. 

Au départ de la Belgique, il ne reste plus qu'un seul pays dans son entièreté où il est possible de voyager sans conditions: le Liechtenstein.

Depuis le début de l'épidémie, les agences de voyages vivent au rythme des annulations et des reports. Les rentrées financières sont quasiment inexistantes. Double exemple à Rochefort.

Retrouvez l'article original sur MAtélé