Rochefort 5580

Des maisons de repos commencent à accueillir des patients covid pour aider le CHR de Liège

Des maisons de repos situées à Juprelle et Vottem ont conclu un partenariat avec le CHR de Liège. Elles ont commencé à accueillir des patients covid en convalescence, afin de contribuer à désengorger l’hôpital. L'information provient du groupe Sudpresse.


►►► À lire aussi : L’évolution en temps réel de l’épidémie de coronavirus en Belgique en chiffres et graphiques


Le nombre de malades du coronavirus explose en Belgique. Les hospitalisations augmentent également et le point de saturation dans les hôpitaux est proche. C’est pourquoi ces maisons de repos ont décidé de donner un coup de main en acceptant d’accueillir des patients de l’hôpital de la Citadelle. Une dizaine de patients ont déjà été transférés. "Nous avons établi une collaboration avec l’hôpital de la Citadelle pour les soulager dans la période actuelle", explique Lidwinne DeSchryver, responsable du groupe Senior Living qui hébergera ces nouveaux pensionnaires.

"Lorsque des patients atteints du Covid ne présentent plus aucun danger pour eux-mêmes, ni pour le personnel encadrant moyennant des règles sanitaires strictes, ils ne sont effectivement plus obligés d'être hébergés au sein de l'hôpital", explique le Docteur Martial Moonen, infectiologue et coordinateur des salles Covid au CHR de la Citadelle. Le transfert de patients vers ces établissements présentent plusieurs avantages selon lui : "D'autres patients peuvent être accueillis dans des conditions optimales dans nos salles Covid, les patients transférés ailleurs terminent leur convalescence dans un lieu moins 'anxiogène' et le personnel peut compter sur l'aide et la solidarité de travailleurs compétents qui ne dépendent pas de l'hôpital."

Pour garantir leur sécurité, les résidents des deux homes seront déplacés vers des unités indépendantes : "Concrètement, nous avons une infrastructure qui nous permet d’avoir des unités indépendantes qui peuvent accueillir des résidents", précise la responsable du groupe Senior Living. "Les résidents vont être transférés dans ces unités indépendantes. L’architecture est faite pour que tout soit séparé par rapport à la maison de repos actuelle. Tout est mis en œuvre pour que la sécurité des résidents soit efficace", assure-t-elle.

"Le surcoût ne sera en aucun cas pris en charge par le patient", affirme la directrice générale du CHR Sylvianne Portugaels. "Les maisons de repos participent à l'effort en signe de solidarité (...) Pour le reste, les autorités ont été contactées, mais si aucune solution rapide ne se dégage, l'hôpital financera le projet sur fonds propres."
 

RTBF avec Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF