Beauraing 5570

Pisciculteur : la deuxième vie de Francis Dupont

Ancien professeur, Francis Dupont a repris la pisciculture de Freux à 50 ans. Cet autodidacte en a fait la première et unique pisciculture bio de Belgique.

Il y a près de 13 ans, Francis Dupont est venu acheter des truites à la pisciculture de Freux. Mais cette dernière n’était plus en activité depuis plusieurs années. " Je connaissais le propriétaire (le baron de Freux NDLR) parce que je lui louais un étang. Mais le baron était pensionné et il n’y avait plus personne pour gérer la pisciculture ", se souvient Francis Dupont. A 50 ans, cet ancien professeur avait besoin de changer de travail. " Je suis rentré chez moi et ça a cogité pendant une semaine ", ajoute-t-il. Francis Dupont n’avait alors aucune connaissance en élevage de poissons. Après une longue entrevue avec le baron de Freux, il décide de reprendre en main la pisciculture de Freux.

Autodidacte

Comme tout amateur, il achète des livres sur le sujet. " Grâce à Internet, j’ai aussi eu la chance de faire connaissance avec un professeur de l’université de Toronto. Il donnait des cours en aquaculture continentale et marine. Il m’a envoyé de la documentation ", dit Francis Dupont. Il se débrouille alors pour apprendre. " Ça devait aller vite ", dit Francis Dupont. Le 1er avril 2008, il fait son plus beau poisson d’avril en commençant officiellement à en élever. " J’ai acheté mes premiers alvins, de quelques semaines, mes premières truitelles et 100 000 œufs embryonnés ", explique Francis Dupont. Il fait ensuite lui-même ses reproductions. Aujourd’hui, il a 1,2 millions d’œufs par an dont 30% deviendront des truites.

Pionnier de la truite bio

Rapidement, ce jeune pisciculteur s’est rendu compte qu’il ne pouvait pas concurrencer les élevages intensifs de truites français. " Il fallait d’abord apprendre. C’était plus facile et moins cher sur de l’élevage conventionnel. Une fois que j’ai maîtrisé la reproduction et l’élevage, j’ai pu me tourner vers le naturel ", dit Francis Dupont. Il fait une conversion pour passer en BIO après 4 ans d’activité. Il n’y avait alors aucune pisciculture belge bio. Encore une fois, il apprend tout par lui-même. " J’ai lu tous les règlements européens. Il fallait faire le tri parce qu’il n’y avait pas de règlement consacré uniquement aux poissons. Tout était mélangé ", se rappel Francis Dupont. Son élevage est agréé bio depuis 8 ans. Il se rend rapidement compte que la pisciculture, existante depuis 1888 n’était pas faite pour l’élevage intensif. Et découvre un travail qui lui correspond à 100%.

Cadre de vie exceptionnel

La pisciculture de Freux compte 31 bassins d’époque, irrigués par des sources naturelles, et 66 étangs répartis dans un domaine de 99 hectares. " Mon cadre de travail est magnifique ", s’émerveille Francis Dupont. " J’espère pouvoir travailler jusque 75 ans, je ne saurai pas m’asseoir sur un fauteuil et regarder la TV. C’est tout à fait possible de changer de métier à 50 ans. Il faut se poser, analyser, voir ce qu’on aime et ce qui se présente. Il faut lire, se renseigner. C’est du travail, mais ça vaut la peine ", confie Francis Dupont, aujourd’hui producteur, éleveur et transporteur de truites bio à 62 ans.

Info pratiques

Téléphone +32 497 73 51 01

Adresse Rue Suzerain 6800, 6800 Libramont-Chevigny, Belgique

 

Cynthia Neuprez