Beauraing 5570

Permis refusé à Beauraing: Wallo-Wash devrait transférer partiellement ses activités hors du centre

La société de produits d'entretien écologiques est à Beauraing depuis juin 2019. Le collège vient de lui refuser son permis et sa présence inquiète certains riverains. Un compromis semble avoir été trouvé.

La société Wallo-Wash est née à Walcourt en 2015. En juin 2019, elle s'intalle à Beauraing, commune proche de la France, où se trouvent de nombreux clients. D'après les calculs de l'entreprise, ses perspectives de croissance lui permettraient à terme de construire et de s'installer dans le parc d'activité économique. En attendant, elle loue des locaux dans le centre, Rue de la Genette. Fabrice Willems est son co-fondateur:

Nous fabriquons des produits d'entretien écologiques, avec un impact nul sur l'environnement, et nous créons et développons des machines qui permettent de réduire l'impact carbone et la pollution plastique. Ce sont des distributeurs placés en points de vente ou dans des collectivités locales, et qui permettent d'assembler les produits à la demande en réutilisant les flacons.

Mais la présence d'une entreprise de ce type inquiète certains riverains de la rue. L'un d'entre eux nous rapporte:

Il y a des problèmes d'odeurs à certains moments, de quantités et d'horaires de production, de dégâts à une maison. On ne sait pas si tous les produits utilisés sont bien écologiques. Le fonctionnement est illégal, sans permis adéquat.

L'entrepreneur se défend de ces reproches et estime qu'ils sont fondés sur des informations erronées. Il y a quelques mois, la situation remonte jusqu'aux oreilles du collège communal, explique le bourgmestre Marc Lejeune:

Nous avons rencontré l'entrepreneur, nous lui avons demandé de déposer une demande de permis afin de voir si cette situation administrative et technique était envisageable à cet endroit-là.

L'entreprise demande alors un permis qui selon elle est surclassé (classe deux) par rapport à son activité actuelle. Mais il lui permettrait de stocker plus de matières premières, toujours en prévision d'une croissance future, explique l'entrepreneur Fabrice Willems:

Nous nous sommes renseignés auprès de la Région wallonne, nous avons rencontré la CCAT, tous les indicateurs étaient au vert. Et malgré tout, malheureusement, la commune nous a refusé l'octroi du permis en classe deux. Nous avons dû intenter un recours auprès du ministre de l'Aménagement du territoire. Il est en cours, mais c'est à titre conservatoire.

Les raisons du refus invoquées par le bourgmestre:

Nous sommes à cet endroit dans un périmètre de protection de la Place de Seurre (NDLR: dans un Plan Communal d'Aménagement), et aussi dans une une zone résidentielle, donc la situation de l'entreprise n'était pas la bonne à cet endroit.

Une solution de compromis a été proposée pour que l'activité puisse continuer: la scinder sur deux sites:

Nous lui avons demandé de déposer un permis de classe trois, avec un stock réduit, pour pouvoir travailler uniquement sur de l'emballage et du conditionnement dans la Rue de la Genette. Et la production de produits serait transférée sur le zoning, dans le hall-relais du Bep.

Les machines dans le centre et les produits dans le zoning: l'option semble convenir à la société, qui a pris des contacts avec le Bep. Le transfert pourrait se faire en février.

Quant à une future installation complète de Wallo-Wash dans la zone d'activité économique, cela pourrait venir plus vite que prévu, conclut Fabrice Willems:

On gardait cette option, normalement, pour 2022. Mais cela s'est passé plus vite que prévu, et donc on accélère les choses.

La société de produits d'entretien écologiques est à Beauraing depuis juin 2019. Le collège vient de lui refuser son permis et sa présence inquiète certains riverains. Un compromis semble avoir été trouvé.

Retrouvez l'article original sur MAtélé