Beauraing 5570

Les cross scolaires se poursuivent, mais s'adaptent

La Fédération Royale Sportive de l'Enseignement Libre met sur pied des cross par école, comme à Beauraing. Covid oblige, les élèves d'une école courent ensemble et non plus contre des élèves d'autres écoles.

Des enfants qui courent sur l'ancien terrain de football de Beauraing: l'image est connue, c'est le cross scolaire! Mais cette année, Covid oblige, tous ces enfants sont issus de la même école, Notre-Dame des Frères. Alain Stelleman, de la Fédération Royale Sportive de l'Enseignement Libre, explique:

Vu qu'on est en Wallonie, on a appelé ça "Je cours Co'vite".

Voilà qui remplace l'organisation interscolaire "Je cours pour ma forme", qui rassemblait des élèves de différentes écoles, qui suscitait de la compétition entre les jeunes athlètes. Aujourd'hui, les élèves de primaires de l'école des Frères de Beauraing courent ensemble et pas l'un contre l'autre. Les 1ère et 2ème courent 8 minutes, les 3ème et 4ème 12 minutes et les 5ème et 6ème 16 minutes. Objectif: accomplir ensemble un maximum de tours de 200 mètres. Alain Stelleman poursuit:

Chacun court pour sa classe. Vu que le tour fait 200 mètres, les élèves moins doués ne sont pas épinglés. C'est plus pédagogique.

Ensuite, différents classements peuvent être établis malgré tout: inter-écoles de la même commune, inter-communal, voire inter-provincial. De leur côté, les enfants ont bien assimilé le principe. Le but de l'opération est aussi d'inciter les enfants à s'inscrire dans les clubs sportifs de la région. Ce jeudi à Beauraing, les 230 élèves ont couru un total de 365 kilomètres.

La Fédération Royale Sportive de l'Enseignement Libre met sur pied des cross par école, comme à Beauraing. Covid oblige, les élèves d'une école courent ensemble et non plus contre des élèves d'autres écoles.

Retrouvez l'article original sur MAtélé