Houyet 5560

Didier Rouard : «C’est de la dilapidation des biens publics!»

Lors du conseil communal de ce mercredi, l’opposition houyètoise a critiqué la gestion financière de la nouvelle majorité. Deux dossiers posent problème: la rénovation de la Mirande et un audit du personnel.

Le conseil communal de Houyet a débuté par une minute de silence en hommage à l'échevin Christian Matagne, décédé en avril. Pour son successeur au poste d'échevin des finances, Etienne Marot, la soirée n'a pas été de tout repos. L'opposition a vivement critiqué la gestion financière de la commune. Deux dépenses cristallisent les reproches.

D'une part, la majorité prévoit 330.000€ pour la rénovation de la salle de La Mirande de Celles. Elle considère que les travaux entamés sous la précédente majorité ne sont pas suffisants. L'isolation serait, par exemple, à refaire. La Bourgmestre, Hélène Lebrun, explique:

Ça ne sert à rien de mettre un nouveau chauffage si on n'isole pas. On préfère faire un aménagement correct plutôt que des rafistolages.

L'échevine en charge du dossier, Ludivine Rosière, rappelle qu'elle a reçu un rapport des pompiers qui leur donne un an pour mettre le bâtiment en conformité. L'opposition voit évidemment les choses autrement. Nicolas Rouard ironise :

Vous vous étiez offusqués sur ce que la précédente majorité investissait à La Mirande et vous investissez six fois plus. J'espère que les mêmes efforts seront faits pour les autres villages.

Pour clore provisoirement le débat, l'échevin des finances, Etienne Marot, rappelle que l'investissement est prévu sur trois ans et qu'il tient compte des imprévus. Sous-entendu, la majorité espère que la facture totale n'atteindra pas les fameux 330.000€.

«Dans deux ans, on devra augmenter les taxes»

Le débat se relance quelques minutes plus tard. Le problème, cette fois, c'est un audit organisationnel du personnel communal que le Collège veut confier à un prestataire extérieur. La dépense se chiffre à 46.000€. Dans l'opposition, Didier Rouard fulmine:

C'est un gros gaspillage d'argent ! On a les compétences en interne pour faire cela, on n'a pas besoin d'auditer. Vous voulez faire faire votre travail par quelqu'un d'autre. C'est de la dilapidation des biens publics et ce, pour la deuxième fois de la soirée ! Si on continue comme ça, dans deux ans, on devra augmenter les taxes !

Pour la majorité, cet audit s'avère nécessaire. La commune gère 108 membres du personnel et selon le Collège, les ressources humaines ont été délaissées par la majorité précédente. Ludivine Rosière s'exclame : «Il y a quand même des choses à moderniser, il n'y a même pas de profils de tâches définis.»

Finalement, le point est voté majorité contre opposition, Hervé Rondiat qui se déclare toujours indépendant votant avec ses anciens colistiers.

Retrouvez l'article original sur MAtélé