Bièvre 5555

Surpopulation de scouts: le ras-le-bol des habitants de Graide

Graide compte un peu plus de 500 habitants. En été, ce chiffre explose à cause du nombre de jeunes des mouvements de jeunesse qui viennent pour leur camps. Les villageois en ont ras-le-bol.

Les villageois de Graide (Bièvre) n'en peuvent plus. Chaque été, ils sont envahis par des camps scouts. Une réalité qui dure depuis quelques années mais qui s'aggrave chaque été. Cette année, le village enregistre une affluence record .Cristel Delhasse, "Madame camps" de Bièvre, détaille l'ampleur du problème: 

Au jour d'aujourd'hui, on a entre 40 et 45 camps qui sont situés uniquement sur Graide. Sur un mois et demi, cela représente entre 6.000 à 7.000 scouts contre une population d'un peu plus de 500 habitans. C'est beaucoup trop! 

 Laurent Olagny, habitant du village de Graide, est excédé par le situation. 

C'est catastrophique. Pendant la nuit, ça joue à la trompette, au tambour, ça fait aller des pétards. Ils causent des dégradations ci et là. On en a ras-le-bol. 

Une affluence hors norme qui s'explique entre autres par la problématique des zones interdites à cause de la peste porcine au Luxembourg et qui ont entraîné les scouts à se rabbattre vers d'autres lieux de campements.

Si pour les riverains la coupe est pleine, la situation est également loin d'être idéale pour les jeunes. La surpopulation entraîne une proximité et une promiscuité entre les différents camps qui se gênent mutuellement.  

La commune va serrer la vis

Depuis quelques années, David Clarinval tente d'enrayer la situation, avec la collaboration des propriétaires de prairies: imposition de quotas il y a deux ans, interdiction de louer certains terrains cette année, etc. Mais les mesures n'ont pas été respectées, regrette le bourgmestre. David Clarinval compte donc durcir les règles l'année prochaine. 

Plusieurs idées sont déjà sur la table. On va les étudier au conseil communal pour voir quelles sont les meilleures mesures à prendre. Mais je trouve dommage qu'il n'y ait pas de la part de certains loueurs une forme de retenue. Ils tuent la poule aux oeufs d'or. Les nuisances que cela crééent sont supérieures auxs effets positifs. 

Il faudra à l'avenir trouver un juste équilibre entre la sérénité des villageois, le plaisir des jeunes en camp à Bièvre, et tout ceux qui bénéficient des rentrées que génèrent ces activités pour la jeunesse.

 

 

Graide compte un peu plus de 500 habitants. En été, ce chiffre explose à cause du nombre de jeunes des mouvements de jeunesse qui viennent pour leur camps. Les villageois en ont ras-le-bol.

Retrouvez l'article original sur MAtélé