Vresse-sur-Semois 5550

La Néerlandaise Floortje Mackaij remporte le Tour de la Semois

Deuxième de la première étape disputée ce vendredi, la Néerlandais a confirmé sa bonne forme en s'imposant lors de la deuxième et dernière étape du Tour de la Semois. Elle repart avec deux maillots distinctifs.

Pourtant, au départ de cette deuxième et dernière étape du Tour de la Semois, les regards sont tournés vers Lotte Kopecky. La championne de Belgique est la porteuse du maillot jaune de leader. L'Anversoise dispute cette épreuve vressoise avec l'équipe nationale pour engranger de la confiance en vue des championnats du monde qui se déroulent dans une semaine à peine, dans le nord du pays. 

Je suis ici pour engranger ce qu'il faut de rythme de course en vue des championnats du monde. Je veux juste rouler, pas spécialement faire un résultat. 

"Préparer les championnats du monde", c'est sans doute la raison principale évoquée par le gratin mondial féminin qui se retrouve à Vresse-sur-Semois et attaque dans les côtes de l'Ardenne namuroise. Pour les organisateurs, c'est une aubaine. Stéphane Doutreloux, un des officiels, confirme:

C'est inespéré un plateau pareil. Des Longo Borghini et des Kopecky, on pourrait les retrouver sur le podium aux championnats du monde. 

Au programme de cette dernière étape, considérée comme le gros morceau du tour, dix ascensions de col sont répertoriées, pour un peu plus de 100 kilomètres. Assurément une épreuve pour les grimpeuses et les puncheuses du peloton. Mais à l'arrivée, c'est au sprint, à quatre, que se joue la victoire d'étape. La Néerlandaise Floortje Mackaij fait un trois en un: l'étape, le maillot jaune du général et le maillot vert du classement par points.

On est venu ici avec une solide équipe et plusieurs cartes à jouer, on a montré qu'on était en forme.  

Deuxième de la première étape disputée ce vendredi, la Néerlandais a confirmé sa bonne forme en s'imposant lors de la deuxième et dernière étape du Tour de la Semois. Elle repart avec deux maillots distinctifs.

Retrouvez l'article original sur MAtélé