Hastière 5540

Le Festival de l'Eté Mosan a résisté et a accueilli un vrai public

La plupart des festivals d'été ont été supprimés, à cause de l’épidémie. Le Festival de l’Eté Mosan a bien eu lieu. Une formule revisitée, mais, avec du public.

Le Festival de l'Eté Mosan a résisté au Covid. Présentée comme un acte de résistance par les organisateurs, l'édition 2020 a finalement bien eu lieu. Bernard Mouton, son directeur artistique, explique: 

Il fallait le maintenir, à tout prix. Exister en tant que festival est primordial. L'événement existe depuis 34 ans. Un arrêt d'un an n'avait pas de sens.  

Après de nombreuses étapes, liées aux incertitudes successives, une formule raccourcie a été autorisée: quatre concerts dans seul site, l'église abbatiale d'Hastière, en un seul jour, le 21 juillet, jour de la Fête nationale. Ça changeait effectivement d'un festival qui avait initialement été prévu dans quatorze communes. Heureusement pour les organisateurs, le public y était autorisé, sous conditions. Le port du masque était obligatoire et les distances de sécurité fortement conseillées.

Le droit à la culture, le fait d'avoir de la culture, c'est fondamental dans notre société. Si nous, on ne se bat pas pour cela, c'est pas un bon signe, c'est pas un bon symbole.

L'Eglise abbatiale a une acoustique idéale pour les concerts programmés

L'église abbatiale d'Hastière a été choisie pour l'événement parce qu'elle constitue un des joyaux de la vallée mosane. C'est aussi un lieu suffisamment grand pour accueillir du public en étant capable de respecter la distanciation. Mais, l'élément essentiel qui a dicté le choix de cette église, c'est son acoustique. Elle convient parfaitement aux quatre concerts proposés. 

L'ensemble InAlto a, par exemple, présenté “Le Cantique des Cantiques”, un des livres les plus poétiques de la Bible. Il chante l'amour et a inspiré de nombreux compositeurs, du 16ème et 17ème siècles notamment. 

"J'avais le sentiment d'une rentrée des classes" dit Lambert Colson

Les artistes du jour, tous belges étaient déjà programmés dans la formule initiale. Ils étaient enchantés de retrouver leur marque, et leur public: le Quatuor Akhtamar, l'ensemble InAlto, le pianiste Julien Lieber, la violoniste Sylvia Huang et la pianiste Elianes Reyes. Lambert Colson, le joueur de cornet à bouquin de l'ensemble InAlto explique: 

J'ai eu, un peu, le sentiment d'une rentrée des classes aujourd'hui. Mais c'est avec beaucoup de plaisir qu'on retrouve du public. J'ai été rassuré de voir un tas de gens. Ils avaient des masques, certes. Mais beaucoup d'émotions passent par les regards.

Les musiciens ont exprimé leur joie et le public était au rendez-vous. L'église d'Hastière a résonné de l'enthousiasme collectif; de quoi justifier le travail et les efforts consentis pour que l'événement ait lieu.

 

La plupart des festivals d'été ont été supprimés, à cause de l’épidémie. Le Festival de l’Eté Mosan a bien eu lieu. Une formule revisitée, mais, avec du public.

Retrouvez l'article original sur MAtélé