Anhée 5537

Un tiers de femmes dans les collèges communaux en 2018

Dès le lendemain des prochaines élections communales, les collèges communaux devront comprendre au moins 1/3 de femmes ou d’hommes. A la base, c’est une proposition Ecolo soutenue par l’ensemble des partis.

Cette fois, c'est voté : les prochains collèges communaux devront comprendre au minimum un tiers de membres d'un même sexe. Sauf à Somme-Leuze où la gent féminine domine, c'est toujours le genre masculin qui l'emporte. Dans notre arrondissement, quatre communes vont devoir faire des efforts...

Une seule femme au collège, c'est le cas à Anhée, Dinant, Ciney ou encore Yvoir. C'est d'ailleurs la règle actuelle : il faut que les deux sexes soient représentés au minimum par une personne. Mais cette règle va donc changer. La mesure a été proposée par Ecolo, rejoint par les autres partis. Mais au sein des partis traditionnels, tout le monde n'est pas sur la même longueur d'onde. Pour Luc Piette, bourgmestre de Anhée (une femme au Collège, Anne Faeles-Van Rompu), l'évolution est logique depuis que l'on a commencé à poser des conditions pour une meilleure représedntation féminine. Le dinantais Richard Fournaux (une femme au Collège, Margaux Pigneur) est plus réservé:

"Je trouve que c'est quelque-chose qu'il ne faut pas imposer, le choix démocratique essentiel est tout de même le choix de l'électeur..."

C'est évidemment un argument. A cela, les partisans des quotas répondent que si on n'en mettait pas, on en serait toujours à une représentation minimale des femmes. Mais le défi est peut-être ailleurs: faire en sorte que confier des échevinats à des femmes ne soit pas considéré comme une difficulté mais comme un enrichissement pour l'institution locale. Et sans doute cela demande-t-il un effort en amont des instances politiques locales pour préparer des femmes à exercer des responsabilités scabinales, en ce compris dans des compétences régaliennes. A terme, c'est sans sans doute la parité qui s'imposera. Luc Piette en est convaincu: "Cest la suite logique des choses"...

Dès le lendemain des prochaines élections communales, les collèges communaux devront comprendre au moins 1/3 de femmes ou d’hommes. A la base, c’est une proposition Ecolo soutenue par l’ensemble des partis.

Retrouvez l'article original sur MAtélé