Anhée 5537

Sécheresse : comment aider la faune sauvage?

Oiseaux, hérissons, gibier: ils souffrent de plus en plus de la chaleur, et surtout du manque d'eau. Quelques conseils pour leur donner un coup de pouce. Daniel Marlier gère un Centre de Revalidation pour oiseaux et animaux sauvages (le Clos de l'Olivier)...

Oiseaux, hérissons, gibier: ils souffrent de plus en plus de la chaleur, et surtout du manque d'eau. Quelques conseils pour leur donner un coup de pouce.

Daniel Marlier gère un Centre de Revalidation pour oiseaux et animaux sauvages (le Clos de l'Olivier) à Masnuy Saint Jean. En cette période, il reçoit de nombreux coups de fil, ou la visite de particuliers. "Les gens trouvent sur le bord d'un chemin un oiseau affaibli, incapable de voler, ils m'amènent des hérissons, des rapaces..." Les cages de son "hôpital de campagne" accueillent les petits pensionnaires, le temps qu'ils reprennent des forces. "Mais je ne les relâche pas tout de suite, pas par ce temps. C'est trop dangereux, les fossés sont à sec, les mares disparaissent, les petits ruisseaux se font plus rares...la faune souffre beaucoup du manque d'eau. Il faut les aider!"

De l'eau dans des soucoupes

C'est un geste tout simple, mais salvateur. Disposer des petites coupelles d'eau dans son jardin permettra aux oiseaux de s'abreuver ou de se laver (ce qui leur est bien utile aussi). "Quelques centimètres d'eau suffisent, qu'elle soit de citerne ou du robinet!" Pensez à mettre les soucoupes bien à l'ombre et à l'abri des félins, pour éviter aux oiseaux sauvés de la déshydratation...de se faire croquer par le chat !

Des bassines dans les bois

"Je suis également garde-chasse, et je constate dans les bois que le gibier est en grande difficulté. Il se terre, à l'ombre. Bouge le moins possible, pour s'économiser". Là encore, il est possible de venir en aide aux animaux. "Mettez de l'eau à disposition dans des récipients, des bassines, si vous savez qu'il y a des chevreuils, du petit gibier, des lièvres qui passent par là". Dans son centre de revalidation, Daniel Marlier doit même réhydrater des rapaces. "Alors qu'un rapace, d'habitude...ça ne boit pas. La quantité de liquide présente dans les proies lui amène ce dont il a besoin. Encore faut-il qu'il sache se nourrir convenablement, ce qui n'est pas le cas actuellement".

Des croquettes pour le hérisson

"Je reçois des appels de gens inquiets, qui me disent qu'ils ont vu un hérisson en plein soleil, qui ne bougeait plus. Ils pensent qu'il a un problème et veulent me l'amener". C'est souvent une fausse alerte. "Le hérisson sort le jour parce qu'il n'a pas le choix. Il essaye juste de trouver de la nourriture. Tous les moyens sont bons". Pour le hérisson, les croquettes pour chat/chien feront un bon repas de substitution, "à condition qu'elles soient un peu humidifiées, pour se ramollir". Les plus attentionnés ajouteront des vers desséchés, péché mignon du hérisson.

A ne pas faire!

"Surtout pas de boules de graisses, d'arachides pour les oiseaux. C'est beaucoup trop gras, en cette saison. A proscrire absolument". Pareil pour le pain qu'on jette aux canards, aux cygnes dans les parcs. "Les farines actuelles, dites panifiables, contiennent essentiellement de l'amidon. Ce n'est pas bon pour leur système digestif, et même leur système neurologique. J'ai déjà vu des cygnes tête en bas, croupion en l'air. Le pain peut dérégler complètement les animaux". Evitez aussi de donner du lait de vache aux oiseaux, poussins, petits animaux en général.

Charlotte Legrand

Retrouvez l'article original sur RTBF