Anhée 5537

Sécheresse, canicule : retour en 1976 ?

Il fait très chaud, cette semaine, plus de trente degrés et ce, plusieurs jours de suite. Les températures moyennes de ce mois de juillet ont significativement dépassé les moyennes de saison.

On se rapproche d'ailleurs de la configuration de l'été 1976, la référence dans la mémoire des Belges, mais aussi dans les chiffres : le mois de juin 1976 est le plus chaud et le sec jamais enregistré en Belgique. A l'époque, des feux de forêt - pourtant très rares chez nous - avaient touché le pays.

Face à cette canicule, la Flandre a pris des mesures : on ne peut plus arroser en journée, on ne peut plus laver sa voiture pour l'instant. En Wallonie, pas (encore?) d'interdictions. Les nappes phréatiques sont plus profondes, les réserves d'eau seraient suffisantes, pour l'instant en tout cas. La "cellule sécheresse" du SPW (Service Public Wallonie) a toutefois été activée par le Centre régional de crise de Wallonie et se réunira ce mercredi pour évaluer la situation.

Comment s'en sortent les agriculteurs, sont-ils gravement impactés à ce stade? Faut-il envisager des compensations? Une taxe climat, comme celle instaurée en France en 1976? Que faire sur le plan de la santé, avec notamment un possible dépassement du seuil de concentration d'ozone? Comment expliquer cette vague de chaleur chez nous? Est-elle en lien avec ce qui se passe en Suède (feux de forêts), en Grèce (feux de forêts, cinquante victimes surprises par les flammes) ou au Japon (inondations ravageuses puis canicule exceptionnelle)? Peut-on lier ces événements au réchauffement climatique?

Pour en parler, Marie Vancutsem reçoit autour de la table de "Débats Première" ce mercredi 25 juillet en direct dès 12h sur La Première, Aurélie Noiret, conseillère au service d’études de la FWA (Fédération Wallonne de l’Agriculture), Christoph Kittel, doctorant au Laboratoire de Climatologie de l’université de Liège, Laurent Gomand, agriculteur (polyculture – élevage) à Liernu, Eghezée, Paul Dewil, responsable du centre de crise régional de Wallonie et Maurice Arckout, médecin de la Croix-Rouge.

Donnez-nous votre avis

On attend vos réactions :

  • Par téléphone au 02/737.37.07
  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Débats Première

Retrouvez l'article original sur RTBF