Anhée 5537

Partager sa voiture, c'est remplacer 6 à 15 voitures de particuliers

L'autopartage, c'est sans aucun doute l'une des meilleures pistes pour répondre au défi de la mobilité. Covoiturer à plusieurs, c'est une chose. Partager une même voiture, c'est encore autre chose.... Cela se fait de plus en plus, particulièrement...

L'autopartage, c'est sans aucun doute l'une des meilleures pistes pour répondre au défi de la mobilité. Covoiturer à plusieurs, c'est une chose. Partager une même voiture, c'est encore autre chose.... Cela se fait de plus en plus, particulièrement entre voisins.

L'avantage, c'est de partager les coûts, les taxes, les entretiens, les assurances. La voiture est ainsi mieux rentabilisée. L'autopartage est en plein développement à Bruxelles comme en Wallonie, notamment via le système Cozycar.

Exemple à Tournai, où des voisins ont décidé de partager une voiture.

Antoine et Julie utilisent très peu leur voiture, ils vont travailler en train et n'en ont pas besoin en semaine. Alors pourquoi ne pas en faire profiter les autres ? Ils la mettent donc depuis 3 ans à la disposition de leurs voisins. C'est une bonne solution, qui leur permet de faire de sérieuses économies en amortissant les frais fixes. Les utilisateurs paient quant à eux entre 30 et 35 centimes par km. Tout le monde est donc gagnant !

 

Cozycar, l'alternative à la voiture individuelle

Cozycar est la première association à promouvoir l'autopartage entre voisins en Belgique. Sandrine Vokaer explique : "L'idée, c'est que j'ai ma voiture et que je crée un groupe avec des gens que je connais, des amis, des voisins, dans un esprit de confiance. La voiture partagée est ainsi de plus en plus utilisée et sert vraiment d'alternative à la possession de sa propre voiture."

La mobilité partagée est en vogue actuellement. Avec déjà 5000 utilisateurs, le site est en pleine expansion. Il permet au groupe de se gérer, de réserver la voiture en ligne via un agenda partagé, d'encoder les km parcourus, d'obtenir des décomptes automatiques, et d'éviter ainsi les démarches administratives.

Cozycar a contracté une assurance spécifique autopartage, ce qui évite l'augmentation du bonus-malus en cas d'accident.

 

L'autopartage, pour donner de l'air à la ville

Xavier Tackoen, directeur du bureau d'étude Espaces mobilités, confirme : l'autopartage s'impose peu à peu en Belgique et surtout à Bruxelles. "Bruxelles est devenue quasiment la capitale de l'autopartage, au niveau européen, voire mondial. Tous les opérateurs veulent être présents à Bruxelles.

Une voiture en autopartage va remplacer de 6 à 15 voitures de particuliers. Il faut qu'un maximum de gens s'affranchissent de la possession automobile. Parce que c'est ça qui tue nos villes. Aujourd'hui à Bruxelles, il y a 300 000 voitures garées sur l'espace public. Faire respirer la ville, c'est donner de la place aux autres modes de transport."

Fabienne Pasau

Retrouvez l'article original sur RTBF