Anhée 5537

La coopération entre les polices et douanes belges et françaises renforcée

Ce mardi, à Metz, les autorités judiciaires et policières françaises du Grand Est et des Provinces de Namur et Luxembourg ont signé un accord de coopération. Objectif : renforcer les échanges opérationnels et les possibilités de coopération au-delà des grands accords entre les deux pays baptisés "Tournai".

Les accords de Tournai 1, signés début des années 2000 entre la France et la Belgique, réglaient surtout les grands problèmes de criminalité entre la Flandre, le Hainaut et la Région des Hauts de France.

Tournai 2 élargissait à toutes les frontières belgo-françaises mais les Gouverneurs de Namur et Luxembourg ont voulu aller directement dans le concret avec cinq départements : les Ardennes, la Marne, Meuse, Meurthe-et-Moselle et Moselle. Et ce, pour mieux faire face à une criminalité avec ses spécificités.

"Cette criminalité est itinérante, du fait des grands axes qui de communication qui traversent nos territoires, explique le Gouverneur de la Province de Luxembourg, Oliver Schmitz. Les autoroutes qui viennent des Pays-Bas et vont jusqu’en France. Et puis, cette criminalité est de type rural, c’est-à-dire avec une préoccupation de territoire très élargie et des distances importantes. Cela nécessite donc des logiques policières différentes de celles qu’on connaît dans les métropoles."

Une meilleure collaboration notamment en matière d'informations, précise le Préfet du Grand Est, Jean-Luc Marx. "Mieux exploiter par exemple les informations dont disposent les services. Qu’il s’agisse des services de police judiciaire, des douanes… Actuellement, il y a des informations que l’on n’exploite pas assez !"

Il est aussi question de renforcer le travail des patrouilles franco-belges, des contrôles coordonnés des deux côtés de la frontière, mais aussi rendre par exemple compatibles les appels radio. Enfin, sécuriser juridiquement toute intervention qui se poursuivrait au-delà de la frontière.

Philippe Herman

Retrouvez l'article original sur RTBF