Anhée 5537

Forte hausse des infractions routières et excès de vitesse en province de Namur

La police fédérale a dévoilé lundi son rapport sur les infractions en matière de sécurité routière pour 2017. Plus de deux tiers des infractions sont des excès de vitesse.

La vitesse est d’ailleurs une des quatre principales causes de décès sur la route.

Le nombre d'infractions est en augmentation par rapport à 2016. Et les automobilistes de la province de Namur ne sont pas vraiment les meilleurs élèves. Loin de là, même.

Si on observe les 13 zones de police qui couvrent la province, il n'y a que les zones de Walcourt et de Dinant qui enregistrent une diminution des infractions. Partout ailleurs, les chiffres sont en augmentation par rapport à 2016, et souvent la hausse est très forte.

Citons par exemple Andenne, Fosses-la-ville, Sambreville, Gedinne, Rochefort, où le nombre d'excès de vitesse a plus que doublé.

Les raisons de ces augmentations ?

Répondre à cette question est toujours un exercice un peu périlleux puisqu'on peut toujours se demander si c’est parce qu’il y a eu plus d'infractions ou plus de contrôle ?

Cela dit, une partie de l'explication se trouve dans le contexte de menace terroriste en 2016. Il y a eu en effet moins de contrôles liés aux excès de vitesse ; l'attention étant ailleurs. Raison pour laquelle (notamment), les chiffres sont repartis à la hausse en 2017.

Mais cela n'explique pas tout. Certaines zones de police n'ont jamais enregistré autant d'excès de vitesse ! Des zones qui utilisent de plus en plus le Lidar, ce radar transportable qui flashe dans les deux sens.

Par exemple à Rochefort, le nombre d'excès de vitesse est passé de 3500 à 21.000. Et la raison ne fait aucun doute : le lidar du chantier du viaduc de Custine frappe fort dans cette zone limitée à 50km/h. Les automobilistes qui passent régulièrement par-là sont habitués à voir le radar apparaitre à intervalle régulier d'un côté ou de l'autre du chantier.

Anaïs Stas

Retrouvez l'article original sur RTBF