Anhée 5537

Elections communales 2018: les inscriptions sont ouvertes pour les électeurs étrangers

Depuis 2000, les citoyens européens qui vivent en Belgique ont le droit de voter lors des élections communales. Ce droit a été élargi en 2006 aux autres nationalités non-européennes. Quelques conditions à respecter Pour voter comme étranger aux...

Depuis 2000, les citoyens européens qui vivent en Belgique ont le droit de voter lors des élections communales. Ce droit a été élargi en 2006 aux autres nationalités non-européennes.

Quelques conditions à respecter

Pour voter comme étranger aux communales, il faut avoir 18 ans en date du jour de l'élection, être inscrit au registre de la population ou des étrangers et jouir de ses droits civiques et politiques. Pour les non-européens, il y a deux conditions supplémentaires ; démontrer qu'ils vivent depuis 5 ans sans interruption en Belgique et qu'ils respectent la Constitution, les droits du peuple belge et les droits de l'Homme.

Inscriptions jusqu’au 31 juillet 2018

Cependant, pour voter, il faut encore s'inscrire dans sa commune avant le 31 juillet 2018. Une inscription qui doit être validée par les services communaux. L'inscription est dès lors effective. Si un ressortissant étranger a déjà effectué cette démarche lors d’un précédent scrutin, inutile de recommencer. Par contre, ce droit de vote devient un droit à assumer.

"Tout comme les Belges, le vote est obligatoire, à partir du moment où vous êtes inscrit sur la liste des électeurs. Quand vous êtes inscrit, vous êtes obligé d’aller voter et vous êtes exposé aux mêmes sanctions que les citoyens belges", explique Hélène Herman, attachée à la Direction Générale de Bruxelles des Pouvoirs Locaux.

Si un ressortissant étranger désire ne plus faire partie de la liste des électeurs, il peut aussi se désinscrire dans sa commune jusqu'à trois mois avant la date de l'élection. 

Les communes peuvent prendre des initiatives

En Wallonie et à Bruxelles, les Régions ont prévu un plan de sensibilisation dans le courant du mois de mai, pour inciter leurs résidents étrangers à voter aux communales. Un courrier qui permet de rappeler ce droit et l’importance de pouvoir participer à la démocratie locale. Mais les Régions ne sont pas les seules à disposer de cette initiative. Depuis plusieurs jours, de nombreux résidents non-nationaux ont déjà reçu par courrier ce fameux formulaire d’inscription, de la part de leur commune. Une initiative propre à chaque commune. Il n’y a pas de consignes régionales particulières.

C’est le cas à Evere, commune bruxelloise, où en 2012, le taux de participation des étrangers était l’un des plus bas de la Région. "Cette fois-ci, nous allons mener une campagne de sensibilisation dans nos maisons de quartiers. Nous tiendrons aussi des stands à la fête de l'Iris, puis lors d’Evere en fête ou encore lors de fêtes de quartiers dans le bas de la commune", détaille Eliane Lepoivre-Daels, l’échevine socialiste de la Population. Les communes tentent donc de mettre le paquet car, au-delà d'une participation à la démocratie locale, les ressortissants étrangers restent une catégorie d'électeurs qui peuvent peser lourd dans la balance.

En 2012, la participation des électeurs étrangers en légère baisse

Lors des précédentes élections communales de 2012, près de 141.000 étrangers de Belgique ont participé aux votes. 141.000 sur les 800.000 électeurs étrangers potentiels. Dont 18,5% de ressortissants européens (120.826) et 14% de non-européens (20.571).

Avec un taux de participation moyen de 17% des électeurs étrangers, la Belgique est bien au-dessus de la moyenne européenne qui se situe autour de 10%.

Les étrangers de Wallonie votent plus qu’en Flandre et à Bruxelles

Sur ces 141.000 électeurs étrangers, 48% ont voté dans une commune wallonne (67 680), 24% dans une commune bruxelloise (34 172)  et 27% en Flandre (39 148).

Thi Diem Quach

Retrouvez l'article original sur RTBF