Anhée 5537

Deux bateaux classés dinantais en croisière vers le "contrôle technique"

A Dinant, deux anciens bateaux touristiques classés qui n'ont plus navigué depuis des années sont partis en croisière vers le chantier naval de Pont-de-Loup. But final: être restaurés et transformés en Horeca.

Deux vénérables bateaux dinantais quittent leur quai pour un de leurs derniers parcours longue distance. Après des années de stand-by dans la darse de Devant-Bouvignes, les moteurs tournent encore impeccablement, malgré leur grand-âge, explique Olivier Pitance, de Dinant Evasion, société propriétaire des bateaux. En réalité, les navires sont beaucoup plus âgés que leurs moteurs (hérités de l'armée américaine après la libération). Le Touriste I est de 1888. Le Touriste IV de 1907. Et s'ils prennent la Meuse et la Sambre aujourd'hui, c'est pour subir une sorte de contrôle technique sur un des chantiers navals de Wallonie.

"A Pont-de-Loup exactement, où nous nous rendons aujourd'hui. Et pour l'anecdote, pour faire Dinant - Pont-de-Loup, il faut une heure en voiture, mais 8 en bateau, parce qu'il y a 11 écluses."

Ce voyage ne se fait pas sans raison. Si le contrôle technique est bon, ces bateaux prendront la direction d'Amay, vers le centre d'orientation et de formation, qui a un projet pour eux:

"Un projet pédagogique de restaurer les bateaux avec les étudiants. Le Touriste IV devrait devenir un restaurant, et le Touriste I un hébergement 5 chambres."

Les passagers d'un jour, eux, ont été invités gratuitement à profiter du voyage. Pour les paysages bien-sûr, mais pas seulement, explique Catherine Lenoir:

"Evidemment, en voiture, on n'a pas la même vision que depuis le milieu de la Meuse. Mais je viens aussi pour l'âme des bateaux. On va les conduire pour un futur meilleur. En espérant qu'il y aura des amateurs qui pourront leur redonner une joie de vivre."

"Mon grand-père était éclusier, ajoute Frédérique Bodart. Donc je connaissais ces bateaux. Je les ai vus passer pas mal de fois. J'étais toute petite, 5 ou 6 ans quand je suis montée dessus."

Avant une acquisition éventuelle par le centre d'orientation et de formation, il y aura plusieurs étapes financières et administratives à passer (conditions de subsides notamment). Dans quelques années, la Ville de Dinant aimerait aussi racheter ces bateaux rénovés pour leur permettre de voyager entre différents quais et événements dans le centre-ville.

A Dinant, deux anciens bateaux touristiques classés qui n'ont plus navigué depuis des années sont partis en croisière vers le chantier naval de Pont-de-Loup. But final: être restaurés et transformés en Horeca.

Retrouvez l'article original sur MAtélé