Anhée 5537

17 pompiers pros supplémentaires pour la Zone Dinaphi

Le conseil de zone Dinaphi a présenté à la presse une série de mesures pour améliorer la fonctionnalité de la zone de secours. Parmi ces mesures : 17 pompiers professionnels seront embauchés.

La création de la zone de secours Dinaphi remonte à 2015. Les services de pompiers sur ce territoire sont donc rassemblés depuis lors en une zone unique de secours. Son fonctionnement doit encore évoluer et progresser. Il ressort que certains postes sont en manque d'effectifs. Sur les quelques 500 pompiers Dinaphi, environ 450 sont volontaires. Le conseil de zone va engager des professionnels, comme l'explique Christophe Bastin, président du conseil de la zone Dinaphi :

Nous allons engager dix-sept professionnels répartis sur l'ensemble de la zone. Ils seront sur le terrain dès le mois de septembre.

Un délégué syndical du SLFP (syndicat libre de la fonction publique) voit d'un bon œil l'arrivée de ces bras supplémentaires même si cela risque de créer de la discorde :

C'est une bonne mesure puisque ça fait longtemps que nous réclamons plus de personnel mais c'est sûr qu'il y aura des volontaires à qui cela ne va pas plaire. Ils penseront que ces nouveaux engagés prendront leur place. Ce qui n'est pas vrai. Le système a été pensé pour que tout le monde puisse, chacun à son tour, partir en intervention.

Huit sapeurs-pompiers et neuf sous-officiers professionnels seront répartis sur la zone Dinaphi. En plus, trente-cinq pompiers volontaires sont recherchés. Vresse-sur-Semois est un cas particulier puisqu'y recruter de nouveaux pompiers volontaires est particulièrement difficile, ajoute le président du conseil :

Un volontaire est volontaire comme son nom l'indique. Il doit aussi habiter près de la caserne. Si nous n'avons pas de candidats à Vresse-sur-semois, nous ne pouvons pas les mettre en poste à Vresse. On va donc renforcer Gedinne afin que le sud de la province soit bien couvert.

Un examen trop difficile

En effet, quatre professionnels vont débarquer dans la caserne gedinnoise d'ici la rentrée. D'après le SLFP, il y a peu de nouveaux candidats volontaires parce que les épreuves sont compliquées. Il est à noter que ces examens ne sont pas organisés par la zone Dinaphi :

Ils sont beaucoup trop exigeants. Dans la caserne où je travaille, toutes les personnes, qui ont tenté de passer l'examen, ont échoué. Il s'agit de volontaires qui ne sont pas que pompiers et donc l'examen est beaucoup trop complexe.

Dans le poste de Ciney, il y a d'un manque de pompiers volontaires disponibles. Les cinaciens se mettant très régulièrement en indisponibilité. Des difficultés d'entente avec le nouveau chef de zone Alain Lallemand, un ancien pompier de Ciney, sont à l'origine de cette situation particulière, avoue le porte-parole de la zone, Gilles Boonen :

Les personnes en accord avec le chef de zone veulent un retour à « l'esprit » de la mission de pompier volontaire. La minorité en désaccord n'est pas venue à la réunion prévue pour crever l'abcès. Il y avait clairement un problème de management. Ce problème est essentiellement dû aux tensions qu'il y a entre certaines personnes dans la caserne de Ciney.

Pour permettre que plus de monde soit présent sur la caserne cinacienne, le poste va devenir un centre de stage pour les nouveaux pompiers professionnels :

Ciney va former les stagiaires. Ce qui permettra d'avoir un nombre de personnel suffisant au sein du poste.

Les pompiers contactés n'ont pas souhaité s'exprimer sur ces mesures, préférant attendre de voir si elles seront réellement mises en application avant de se prononcer.

Retrouvez l'article original sur MAtélé