Yvoir 5530

100 chasseurs de photos sur le chemin de fer du Bocq

Une centaine de photographes, des locomotives de tous styles et époques, dans un écrin naturel: la Vallée du Bocq. C'est le menu d'un safari photo proposé aux passionnés de chemin de fer.

Si les journées du jeudi, du samedi et du dimanche du Festival du Chemin de Fer du Bocq sont consacrées au grand public, le vendredi est particulier: une centaine de passionnés de trains, très éclairés en la matière, ont été conviés à un safari photo. Cédric Soltys organise l'événement pour l'ASBL Patrimoine Ferroviaire et Tourisme:

Les invités prennent place à bord d'un train, on les dépose aux plus beaux endroits de la ligne, en fonction de la position du soleil. Et ensuite, on envoie une batterie de trains, ce qui permet d'effectuer des photos différentes les unes des autres. C'est un public très carré, très exigeant par rapport à la composition des trains, à la position du soleil, mais ça lance le challenge. Et à voir leur mine, je pense qu'ils sont relativement satisfaits.

Ces manoeuvres nécessitent une grande organisation et une préparation, puisque la ligne est en grande partie à voie unique. Il faut donc jongler entre les locos et les voitures:

Cette année, nous avons une locomotive à vapeur, des locomotives diesel série 55, que nous avons repeintes. Et la SNCB a mis à disposition une 55 TVN, qui normalement sert à dépanner les TGV entre Bruxelles et Paris.

Sur le terrain, ils sont plus d'une centaine de photographes, ce qui nécessite une certaine discipline. On l'entend dans les discussions, plusieurs sont de vrais mordus. Patrick Frantzen vient de la commuine de Libin:

C'est mon hobby depuis l'adolescence. J'aime beaucoup, mais il y a beaucoup plus passionné que moi. Pour certains, j'ai presque envie de dire que c'est une religion.

Dominique Paulus vient de Fleurus, c'est l'une des rares représentantes féminines du public:

Je viens plus pour faire des essais de photo avec un appareil que j'essaie de dompter. Mais j'aime les trains aussi, j'adore les grosses machines.

La provenance de ces passionnés est très variée: Belgique, Allemagne, Pays-Bas notamment. Après cette journée où les spécialistes peuvent profiter pleinement des conditions, le grand public sera de retour pour la suite du festival samedi 17 et dimanche 18 août.

Une centaine de photographes, des locomotives de tous styles et époques, dans un écrin naturel: la Vallée du Bocq. C'est le menu d'un safari photo proposé aux passionnés de chemin de fer.

Retrouvez l'article original sur MAtélé