Onhaye 5520

Rencontre avec des "chasseurs d'orages": une passion qui demande du temps et de la patience

Ce mardi, l’orage a grondé dans plusieurs régions du pays.

L’occasion de suivre des "chasseurs d’orages" sur le terrain, du côté d’Onhaye, en province de Namur. Une pratique qui rappelle le film américain Twister, mais avec des moyens belges, des orages et pas des tornades.

Dès que les conditions le permettent, le collectif "Belgorage" est à l’affût des orages. Leur objectif est de chercher à en savoir plus sur ce phénomène, chez nous, en Belgique. Hubert Maldague en fait partie.

"On cherche le côté spectacle, mais aussi à mieux comprendre comment ça se passe chez nous pour l’expliquer de manière pédagogique au grand public. Il y a encore une zone de flou chez nous concernant les orages. Notre but c’est de présenter au public les phénomènes, expliquer ce qu’il s’est passé", explique-t-il.

Dans les prochains jours, ils feront d’ailleurs un petit compte rendu sur les orages de ce mardi.

C’est l’envie de faire de belles photos, de les partager avec des personnes qui ne connaissent pas vraiment le phénomène

En Belgique on compte une petite dizaine de chasseurs d’orages, précise-t-il. Et de manière générale, ils font surtout de la veille et restent en stand-by. "Mais dès que les prévisions montrent des signes d’orages, on se met en route, on regarde ou aller, quelles zones."

Sébastien Demoulin, lui, est photographe, il est passionné par les orages et particulièrement les éclairs. Dès qu’il y en a un, il se joint à "Belgorage" pour traquer les plus belles images. "C’est l’envie de faire de belles photos, de les partager avec des personnes qui ne connaissent pas vraiment le phénomène. C’est vraiment pour le plaisir."

Une activité qui demande du temps et de la disponibilité car il est possible de prévoir le risque orageux à quelques jours près, mais difficile de savoir exactement à quel endroit il sera. "Je chasse quand j’ai le temps. Ça demande de la patience, mais souvent c’est récompensé quand on arrive à sortir une belle image."

Aux Etats-Unis, ces chasseurs ont un statut professionnel et travaillent pour les télés et des services météorologiques. "Ici on le fait vraiment à un niveau amateur, pendant notre temps libre."

Archives : Journal télévisé 25/07/2013

Reportage aux côtés d'un chasseur d'orages. 

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF