Onhaye 5520

Les organisateurs de stages sportifs se préparent à adapter leur offre

Plusieurs associations organisatrices de stages sportifs s'unissent pour proposer des solutions au pouvoir politique. Par exemple: pas de stage de sports de combat, mais pourquoi pas des stages de VTT...

Nicolas Renneson est le responsable d'une ASBL cinacienne qui organise des stages sportifs pendant les congés scolaires à Ciney, à Beauraing, à Miavoye, à Andenne, mais aussi en France. Cela représente 2500 stagiaires et 240 stages par an. Les stages de Pâques ont été annulés. Certains prévus pendant les grandes vacances semblent compromis. Nicolas Renneson explique:

On est dans le flou, on ne sait pas si on pourra organiser nos stages à l'extérieur ou à l'intérieur, on ne connait pas le nombre de stagiaires, etc.

Environ cinquante responsables d'ASBL de stages sportifs en Wallonie et à Bruxelles se sont unis pour être plus forts, pour tenter de trouver des solutions et les proposer au pouvoir politique. Denis Detinne représente ce groupement:

On est là pour aiguiller le gouvernement. Nous sommes les acteurs de terrain, nous pouvons êtres très créatifs pour solutionner des problèmes.

"Pas de stage de sports de combat, mais pourquoi pas des stages VTT..."

Valérie Glatigny est la Ministre de la Jeunesse et des Sports au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles:

On est en contact par visioconférences avec les experts, pour que les associations puissent poser leurs questions. Par exemple, en athlétisme, doit-on courir un couloir sur deux? Peut-on utiliser le même javelot que son voisin?

Du côté des acteurs de terrain, on planche déjà sur des adaptations possibles. Nicolas Renneson, responsable de l'ASBL Latitude Sport, poursuit:

On anticipe, on travaille sur un programme bis, basé sur des activités extérieures. Par exemple, on fait une croix sur les stages en sports collectifs ou en sports de combat, mais on peut organiser des stages de VTT, d'initiation, des stages nature, etc.

Les acteurs des stages sportifs et de l'extra-scolaire espèrent que la situation actuelle va faire en sorte que leur secteur soit davantage reconnu à l'avenir par le pouvoir politique en termes d'aides.

Plusieurs associations organisatrices de stages sportifs s'unissent pour proposer des solutions au pouvoir politique. Par exemple: pas de stage de sports de combat, mais pourquoi pas des stages de VTT...

Retrouvez l'article original sur MAtélé