Dinant 5500

Un appel aux bénévoles pour aider les hôpitaux namurois à gérer la crise COVID-19

Les postes médicaux d’orientation cherchent des bénévoles pour gérer un afflux éventuel de patients dans les hôpitaux de la province. Il faut avoir entre 18 et 60 ans pour être candidat.

Le poste médical d'orientation (PMO) de l'hôpital de Dinant permet d'effectuer un premier tri des patients en cas de saturation des urgences. Le PMO se trouve généralement sur le parking de l'hôpital auquel il est rattaché. Si son utilisation n'est pas encore nécessaire, à Dinant, comme dans le reste de la province, on lance un appel aux bénévoles en prévision de cette arrivée massive, comme l'explique Frédéric Feye, directeur médical de la crise du coronavirus pour la province de Namur:

Nous avons besoin de personnes compétentes dans la prise des paramètres médicaux. On a aussi besoin de personnes qui pourraient faire du brancardage, mais aussi de personnel administratif avec des compétences minimales pour l'utilisation de Word et Excel.

Les personnes qui souhaitent prêter main forte aux équipes médicales doivent s'inscrire sur le site de la province de Namur via ce lien. Néanmoins, il faut être majeur et avoir moins de 60 ans. Les personnes dites « à risque » ne sont pas concernées par cet appel. Un service des ressources humaines a été mis en place pour gérer l'arrivée de ces bénévoles, comme le détaille le directeur logistique, Yannick David:

Nous allons les contacter et les informer sur les jours et le lieu où nous aurons besoin d'eux. Ils sauront aussi quelles missions leur seront confiées. Ils recevront une note pour pouvoir se préparer avant de venir sur place.

Il faut savoir que chaque hôpital namurois possède exactement le même type de PMO. À chaque fois, dans des tentes, il y a quatre boxes pour recevoir les patients. On compte aussi un espace pour la gestion des dossiers médicaux ainsi qu'une salle d'attente. À proximité de ces tentes, un camion médicalisé est aussi présent pour gérer les patients qui ne souffriraient pas du coronavirus, mais qui auraient d'autres pathologies. C'est le gouverneur de la province, Denis Mathen, qui ordonne l'ouverture d'un PMO sur demande de l'hôpital auquel il est rattaché, comme il nous l'a expliqué:

C'est soit l'hôpital, soit les médecins traitants qui me contactent pour demander l'ouverture de ce PMO.

Il existe six postes médicaux de ce type dans la province. Celui du centre hospitalier régional de Namur a ouvert ce vendredi pour la première fois.

Les postes médicaux d’orientation cherchent des bénévoles pour gérer un afflux éventuel de patients dans les hôpitaux de la province. Il faut avoir entre 18 et 60 ans pour être candidat.

Retrouvez l'article original sur MAtélé