Dinant 5500

Tempête Ciara: plusieurs centaines d'interventions pour les pompiers, 1200 foyers toujours privés d'électricité (vidéos)

La tempête Ciara était encore bien présente sur notre pays la nuit dernière.

 La plus forte rafale a atteint 120 km/h (33,4m/sec). Elle a été enregistrée dimanche vers 21h20 à Blankenberge. Il ne s'agit néanmoins pas d'un record, lequel reste inscrit à la date du 25 janvier 1990 avec une rafale de 168 km/h enregistrée à Beauvechain. Cliquez ici pour connaître les prévisions météo des prochaines heures.


►►► À lire aussi : Assurances, indemnisations... que faire si vous constatez des dégâts chez vous après la tempête Ciara?


A noter que le numéro 1722 pour les interventions non urgentes des pompiers a reçu 50.185 appels depuis ce weekend. Le Service Public Fédéral intérieur a activé le numéro 1722 samedi à 19h pour éviter que des personnes dont la vie est en danger ne doivent attendre inutilement lorsqu'elles appellent le numéro d'urgence 112.

Par ailleurs, 85.000 personnes ont reçu un mail de recommandations via le système BE-Alert. 17.000 nouvelles inscriptions ont été enregistrées avant le passage de la tempête. Le site info-risques.be a lui été consulté 300.000 fois.

Des foyers privés d'électricité en Wallonie

Quelque 1.200 foyers étaient encore privés d'électricité lundi après-midi sur tout le territoire wallon, a indiqué à l'agence Belga le porte-parole de l'opérateur de réseaux de distribution d'électricité et de gaz naturel en Wallonie. Dimanche, le nombre de clients sans courant cumulés a culminé à 31.000.

La tempête Ciara a occasionné "pas mal de coupures de courants" en raison d'arbres tombés ou de câbles arrachés. "Deux cents personnes d'Ores sont mobilisées", a précisé Jean-Michel Brebant. Dimanche, 800 demandes d'intervention ont été comptabilisées. Lundi à 8h30, 350 appels étaient au compteur. Mille deux cents foyers - sur les 1,3 million que compte Ores au total - restaient encore sans électricité lundi en début d'après-midi. "Tout est mis en œuvre par nos équipes pour que la situation soit rétablie avant la fin de la journée, vers 23h ou minuit, mais rien n'est garanti", a expliqué M. Brebant. Tant que la tempête est en cours, les travaux planifiés d'Ores ont été reportés pour mobiliser le plus de personnel possible.

Pour en savoir plus, consultez la carte mise à jour en temps réel sur le site internet d'Ores en cliquant ici.

Perturbations dans les aéroports ?

Une soixantaine de vols ont été annulés ce week-end à Brussels Airport. Huit avions ont été déviés vers d’autres aéroports. Ce lundi, on enregistre une vingtaine d’annulations principalement des vols vers l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. Il s’agit de décisions prises par les compagnies aériennes. Pour le reste de la journée de lundi, le programme des vols reste le même. La situation devrait revenir à la normale ce mardi.

A Liège Airport, tous les vols cargo de la nuit ont été supprimés. Le vol passager de ce lundi matin a pu décoller.

A l'aéroport néerlandais de Schiphol, 220 vols ont également été supprimés lundi à cause de la tempête.

Province de Luxembourg

Les pompiers de la province du Luxembourg sont intervenus à 800 reprises entre dimanche et lundi matin en raison de la tempête Ciara, a rapporté le commandant de la zone de secours et le gouverneur provincial lundi en fin de matinée. Pas de gros dégâts à déplorer, mais une multitude de petits sinistres.

"Toutes les communes ont été impactées d'une manière ou d'une autre, de Durbuy à Aubange", souligne Stéphane Thiry, commandant de la zone de secours Luxembourg. La plupart des interventions concernaient des dégagements de voiries liés à la chute de branches, d'arbres ou de câbles électriques. À cela se sont ajoutées des interventions pour des objets menaçants et quelques pompages. "On a de la chance de ne pas avoir eu de gros dégâts, mais une multitude de petits sinistres. On dénombre une seule toiture complètement arrachée, sur la commune de Sainte-Ode."

Une cellule de coordination regroupant pompiers, polices, centrales d'appel et autorités provinciales avait été mise en place en prévision de intempéries. "La zone a bien anticipé la montée en puissance, ce qui nous a permis d'éviter une situation de crise", souligne Olivier Schmit, gouverneur de la province. "Les moyens déployés étaient suffisants pour faire à une situation d'urgence."

Quelques 300 pompiers ont été mobilisés entre dimanche matin et lundi matin pour un total de 800 interventions. "Cela représente environ une intervention par minute pendant 24 heures", précise encore M. Thiry.

Province de Liège

En province de Liège, le numéro 1722 a reçu quelque 8000 appels depuis ce dimanche. A Huy, les pompiers sont intervenus à environ 80 reprises. Ceux de la région liégeoise sont intervenus 370 fois depuis dimanche midi pour des tronçonnages d’arbres tombés sur les routes, des câbles électriques arrachés ou qui pendaient sur la chaussée, des tuiles tombées des toits… Ce lundi matin, à Liège, les barrières balayées par le vent entraînent de nombreuses interventions. Certaines de ces opérations sont pilotées directement depuis le centre de crise.

Beaucoup d’interventions donc, mais aucune situation critique non plus du côté de Verviers, où les pompiers sont intervenus à 150 reprises dimanche. Les pompiers de la zone de secours 4, Vesdre Hoëgne et Plateau, ont encore reçu ce lundi matin une septantaine de nouvelles demandes d'intervention, en lien avec la tempête Ciara. Ces nouvelles interventions portent à un peu moins de 300 le nombre total des sorties des hommes de la zone de secours 4.

Les interventions concernaient principalement des arbres, des câbles ou des pylônes tombés sur la chaussée ainsi que des objets menaçant de s'envoler. 

A Huy, les pompiers ont également été appelés ce lundi au magasin Trafic de la rue de Landen. Selon L'Avenir, l'enseigne située au sommet de l'entrée principale menace de tomber. Le magasin est fermé.

►►► À lire aussi : La toiture de l'école Saint-Quirin de Huy touchée par la tempête

►►► À lire aussi : Paralysie complète pour les vols cargo à l'aéroport de Liège

Province de Namur

Les interventions des pompiers de la province se comptent en centaines depuis dimanche : plus de 400 pour les pompiers de Namur, 400 aussi pour les pompiers de Dinant-Philippeville, 200 pour les pompiers de la zone Val de Sambre. Mais à chaque fois, il s’agit de dégâts mineurs : parties de toitures envolées, câbles arrachés, arbres ou branchages sur les routes. Les rafales de vents n’ont pas été mortelles.

Un automobiliste a été légèrement blessé sur la route entre Celles et Pont-à-Lesse, il n’a pu éviter un arbre tombé juste devant lui. Un pompier a aussi été blessé lors d’une intervention au CHR d’Auvelais lors de la sécurisation du toit de l’hôpital où était stocké du matériel de chantier qui menaçait de s’envoler.

La nuit de dimanche à lundi a été plus calme que prévu pour la zone de secours NAGE (Namur, Andenne, Gembloux, Eghezée). Elle n'a été appelée qu'une cinquantaine de fois depuis dimanche soir en raison des intempéries, a indiqué lundi son chef de corps, Pierre Bocca.

Province de Hainaut

Les pompiers n’ont pas fermé l’œil de la nuit : 220 interventions du côté de Mons, 250 à Tournai. Le nombre d’appel a été multiplié par trois à cause de la tempête, principalement pour des arbres arrachés ou des tuiles qui s’envolent. Deux églises ont été endommagées : celle de Bassily qui a perdu une partie de son toit et celle de Pecq dont la croix du clocher est tombée.

En région de Charleroi, on dénombre 600 interventions au total pour des routes barrées, des arbres ou des câbles arrachés, ainsi que des toitures envolées. Certains axes ont dû être fermés temporairement car barrés par des arbres abattus.

Les pompiers de la zone de secours Hainaut-Est ont reçu 650 appels, pour un total de 372 interventions, de samedi après-midi à lundi matin. C'est à Marcinelle qu'ils ont été le plus actif, avec 152 interventions. De nombreux dégâts ont été constatés à la suite du passage de la tempête Ciara.

Dimanche soir, à Jumet, la toiture d'une habitation s'était envolée sans faire d'autres dégâts. Dans la nuit de dimanche à lundi, le Grimp (Groupe d'Intervention en Milieu périlleux des pompiers) s'est rendu route de Mons à Charleroi. Un panneau publicitaire géant, se trouvant sur le toit d'un building, menaçait de tomber sur la route. Les pompiers sont montés pour décrocher le panneau publicitaire et sécuriser les lieux.

Les hommes de secours sont également intervenus sur la place du Marché à Châtelet où la toiture d'un magasin a été totalement arrachée, et à Courcelles où un sapin a chuté devant une habitation. Un arbre est encore tombé lundi matin à Gerpinnes, rue du Bultia qui a été coupée à la circulation. Dans sa chute, l'arbre a touché une cabine à haute tension ainsi qu'un abribus, et arraché des câbles électriques.

 

Province du Brabant wallon

Plus de 800 appels ont été enregistrés depuis dimanche matin dans la zone de secours du Brabant wallon, a-t-on appris lundi auprès d'un dispatcheur de la centrale nivelloise. Aucune victime n'est cependant à déplorer.

Des poteaux électriques se sont effondrés sur la voie publique notamment sur la N228 à Limelette.

L'ensemble des pompiers brabançons restent mobilisés lundi matin pour poursuivre le travail entamé dimanche matin lorsque la tempête Ciara s'est abattue sur le pays. A la caserne de Wavre, une soixantaine d'interventions restaient en attente lundi en milieu de matinée, essentiellement pour des arbres et branchages encombrant la voie publique ou des tuiles envolées. A Wavre, une partie de la rue de l’étoile a été fermée à la circulation après la chute de trois arbres. A Villers-la-Ville, les rafales de vents ont fait se coucher un très grand arbre sur le site des ruines de l’abbaye. Il s’est littéralement couché sur les murs d’enceintes de l’abbaye, sans causer de gros dégâts heureusement.

Dans la zone de Tubize, plus de 150 missions du même ordre ont été confiées aux pompiers.

Dans l'est de la province, les sapeurs jodoignois ont effectué quelque 80 sorties, dont des dégagements de câbles électriques, du tronçonnage d'arbres ou la protection de toitures d'annexes d'habitations qui se sont envolées.

Douze pompiers de la caserne de Braine-l'Alleud se trouvaient également toujours sur la brèche lundi matin. Ils ont notamment dû intervenir après l'effondrement d'un mur de façade à Waterloo.

Dans le secteur de Nivelles, les interventions sont de même type que sur l'ensemble du territoire brabançon où les dégâts sont multiples.

Bruxelles

On ne compte plus les corniches, tuiles, échafaudages envolés… Beaucoup d’interventions aussi pour dégager des arbres tombés sur la voirie. Dans le centre-ville, une partie de la façade d’un immeuble située sur le boulevard du midi s’est effondrée. "Quand on est arrivé ici, un pan de façade était tombé au sol, heureusement sans que personne ne passe par là au moment où c’est arrivé", explique Pierre Menu, colonel chez les pompiers de Bruxelles.

Par ailleurs, les pompiers de Bruxelles sont intervenus pour plusieurs intoxications au monoxyde de carbone dimanche et lundi. "Le vent a, éventuellement, joué un rôle en refoulant les gaz de combustion", a indiqué Walter Derieuw, porte-parole des pompiers bruxellois. Quatre intoxications ont eu lieu à Schaerbeek, Etterbeek et Molenbeek, entre dimanche 15h30 et lundi minuit 25.

En tout, 734 interventions médicales et pompiers au total ont été recensées, soit plus du double d'une journée "normale". Essentiellement des arbres (72) et des objets divers tombés sur la voie publique (bacs à fleurs, panneaux publicitaires, signalisation, corniche, parties de façade, tuiles, bâches, etc).

Ce lundi, les pompiers signalent que des plaques de zinc sont parties de la toiture d'une des ailes du Cinquantenaire. "Les pompiers enlèvent les plaques qui représentent un danger éventuel", précise alter Derieuw, le porte-parole

►►► La situation à Bruxelles en détail en cliquant ici

Flandre

En région anversoise, le nombre d'appels passés aux pompiers pour des dégâts causés par la tempête Ciara est en diminution lundi en fin de matinée. Les pompiers y ont déjà reçu plus de 950 appels, dont 200 sont en cours de gestion. On dénombre pas mal de cas de caves inondées. La soirée et la nuit furent chargées également pour les hommes du feu de la région de Malines, la zone Rivierenland effectuant plus de 800 interventions.

La tempête semble avoir frappé moins durement en Campine. La zone Taxandria (Turnhout) a enregistré 266 appels, dont 43 encore pendants, essentiellement pour des arbres déracinés et des toitures envolées. A Grobbendonk, un arbre est tombé sur une voiture, ne blessant heureusement que légèrement son occupant. Les parcs de la ville d'Anvers resteront fermés lundi. Les portes de protection contre les inondations sur l'Escaut seront fermées vers 14h30 pour contrer la montée des eaux. Les domaines provinciaux de la région ont eux rouvert.

Les pompiers de la zone Oost-Limburg avaient reçu un total de 370 appels aux environs de minuit dimanche. "Les équipes sont de retour sur le terrain ce lundi matin et sont parties répondre à 66 nouveaux appels", indique la zone Oost-Limburg lundi en fin de matinée. Les pompiers ont été appelés la plupart du temps pour des tuiles ou des toitures envolées, des murs effondrés, des arbres déracinés ou des branches arrachées. En tombant, certains arbres ont entraîné des câbles électriques.

La zone de secours de l'Est du Brabant flamand a collecté environ 900 appels en raison de la tempête Ciara: 600 via le numéro 1722 et 300 directement auprès des différents corps de pompiers. Les pompiers de Tirlemont ont reçu une centaine d'appels, ceux de Landen une vingtaine, ceux de Diest une trentaine. Dans la plupart de cas, il s'agissait d'arbres déracinés ou de branches arrachées, de dégâts aux toitures, aux gouttières ou encore de câbles électriques pendant au-dessus de la chaussée.

En Flandre occidentale, les interventions concernaient principalement des branches, des arbres, des tuiles et d'autres éléments de toit arrachés. Sur la Côte, les estacades restent fermées jusque mercredi en raison du niveau de la mer élevé. Malgré les nombreux appels, les dégâts causés par la tempête ont été assez limités. La zone de pompiers Fluvia a enregistré 293 interventions lundi matin sans dommages majeurs tandis que celle de Westhoek n'a pas signalé d'intervention spectaculaire. Les 180 interventions du dimanche portaient principalement sur des branches, des arbres et des tuiles de toit arrachés. La Côte a en outre pris, lundi, des mesures pour les niveaux d'eau élevés. Toutes les estacades resteront fermées jusqu'à mercredi ainsi que le mur anti-tempête de Wenduine. Les services de ferry de Nieuport et Ostende ont également été interrompus.

La zone de pompiers Centre en province de Flandre orientale est intervenue à 660 reprises depuis dimanche à la suite de dégâts matériels. Une dizaine d'appels doivent encore être traités. Les autres zones de secours de la province ont également reçu des centaines d'appels. Aucun nouveau blessé n'a été annoncé, après qu'une dame ait été touchée dimanche soir à Waasmunster par un arbre qui est tombé sur sa voiture.  Les pompiers ont principalement dû évacuer des branches ou des arbres sur la chaussée, intervenir pour des dégâts de toiture, et dimanche soir pour des inondations. La zone Centre a travaillé toute la nuit, a souligné son porte-parole Bjorn Bryon. Au cours des deux derniers jours, la zone de secours de Waasland a également reçu plus de 320 appels, dont 290 ont été traités.
 

RTBF avec Agences

Retrouvez l'article original sur RTBF