Dinant 5500

Les barrières "anti-suicide" du viaduc Charlemagne sont-elles inefficaces ?

Les barrières « anti-suicide » installées, l’an dernier, au viaduc Charlemagne à Dinant sont-elles efficaces ? C’est la nouvelle polémique qui a démarré suite au suicide récent dont il a été le théâtre.

Au pied du viaduc Charlemagne, c'est la consternation. Une personne s'est jetée du pont la semaine dernière. Et les riverains n'ont qu'une conclusion: ils estiment que les barrières "anti-suicide" sont inefficaces. C'est l'avis de Jacqueline Delaby, riveraine: 

Pour moi, c'est un travail inutile , parce que les barrières sont à "ras des bois" et les personnes qui veulent vraiment se suicider savent encore passer.

"On a toujours peur de passer sous le pont"

Dans le quartier, le traumatisme est bien là. Les scènes dramatiques dont les habitants sont témoins continuent malgré les barrières installées pour protéger les riverains en contrebas. 

On a toujours peur de passer en dessous de ce pont malgré tout. On espère que personne ne va sauter à ce moment là. On est toujours dans l'inquiétude de rencontrer ce genre de situation.

"On ne modifiera pas le dispositif"

Les barrières plus longues auraient-elles arrêté le candidat au suicide?  Le Service Mobilité et Infrastructure de la Région wallonne n'est pas du tout de cet avis, comme le précise MeeHwa Boulangé, porte-parole:

Nous avons vraiment ciblé les zones qui surplombent les voiries, les habitations et la Meuse, de manière à éviter un maximum un sur-accident. Mais la Région wallonne ne peut être tenue responsable d'une personne qui souhaite vraiment mettre fin à ses jours.

Et dans tous les cas, le Service Infrastructures et Mobilité ne compte pas modifier le dispositif installé il y a un an et demi. 

Les barrières « anti-suicide » installées, l’an dernier, au viaduc Charlemagne à Dinant sont-elles efficaces ? C’est la nouvelle polémique qui a démarré suite au suicide récent dont il a été le théâtre.

Retrouvez l'article original sur MAtélé