Dinant 5500

La Meuse transparente à certains endroits : les cours d'eau gagnent-ils actuellement en clarté ?

Certains l’ont récemment constaté en se promenant.

L’eau des rivières et des fleuves est plus transparente dans nos contrées. Mais non, cela n’a rien à voir avec les effets du confinement.

C’est même totalement inexact selon un spécialiste de la Direction des eaux de surface du Service Public de Wallonie. Car pour que les cours d’eau soient moins pollués, il faut beaucoup plus de temps. "Pour améliorer la vie végétale et animale d’un cours d’eau, il faut plusieurs mois voire plusieurs années. Ce n’est pas sur quelques jours, quelques semaines qu’on peut voir une différence", explique Sven Abras directeur par intérim de ce service du SPW.

Pour les Namurois rencontrés aujourd'hui, la Meuse n’a plus été aussi propre et belle depuis longtemps. L’eau est cristalline, presque "turquoise" par endroits. "L’eau est particulièrement claire. Les alluvions sont déposés. C’est vraiment cristallin comme on le voit au barrage ici", témoigne un promeneur.

Certains y voient une conséquence du confinement comme cette promeneuse qui habite à proximité : "je vois la Meuse tous les jours depuis quatre ans, et je vois qu’il y a un très grand changement. C’est magnifique", explique-t-elle.

Comment expliquer ce phénomène ?

Pour Sven Abras de la Direction des eaux de surface du SPW, il est faux de penser que la diminution de la pollution serait à l’origine de cette eau cristalline.

Alors comment expliquer que l’eau soit si transparente ? Il y a trois raisons selon lui :

1. L’assainissement de la Meuse s’est amélioré notamment sur la Haute Meuse ;

2. Les conditions météorologiques sont favorables. Il ne pleut plus, donc il y moins de boues dans le fleuve ;    

3. La troisième raison est due à un crustacé qui favorise le phénomène.

La Meuse est actuellement colonisée par ce qu’on appelle le corbicule. "Il s’agit d’un mollusque bivalve qui ressemble à une petite palourde. Il appartient à la famille des Corbiculidae et au genre Corbicula, qui regroupe des espèces d’eau douce et d’eau saumâtre qui filtrent l’eau pour se nourrir de phytoplancton".

"Grâce à ce coquillage présent dans la Meuse, les microalgues disparaissent. C’est un élément qui permet à l’eau du fleuve d’être plus claire. Mais ce n’est pas parce que le cours d’eau paraît plus transparent qu’il est nécessairement moins pollué", explique Sven Abras du SPW.

Pour constater les effets éventuels du confinement et de la baisse de pollution dans la Meuse, il faudra attendre que le SPW puisse objectiver les données qui seront prochainement collectées.

En attendant, cette eau lipide permet aux passants et aux habitants proches de profiter du paysage.
 

Juliette Pitisci et Mathieu Baugniet

Retrouvez l'article original sur RTBF