Dinant 5500

Kayaks interdits sur la Lesse: "un blocage qui se prolonge sans raison "

Suite aux inondations, la pratique du kayak a été suspendue samedi dernier par les autorités wallonnes et reste interdite depuis lors. Le loueur de kayaks dinantais dénonce un blocage injustifié.

Depuis samedi dernier, en raison des dégâts provoqués par les inondations au niveau des cours d'eau, de ses abords et de ses infrastructures, la Région wallonne a émis un avis d'interdiction de navigation sur la Lesse mais également sur l'Ourthe et l'Amblève, le temps de permettre une inspection des différents tronçons et de sécuriser les lieux. Une semaine plus tard, cette interdiction court toujours alors que, d'après l'asbl WANT (Wallonie Aventure Nature et Tourisme) et la Fédération des Loueurs de Kayaks, "toutes les précautions et les contrôles aient été effectués sur le terrain par les opérateurs mais aussi par les agents qualifiés du SPW." Olivier Pitance, gérant de la société de kayaks dinantaise, détaille:

Les équipes des loueurs de kayaks ont œuvré pour enlever des rivières les nombreux déchets et obstacles: arbres en travers du cours d'eau ou bloqués sur les ponts, matelas, bonbonnes, morceaux de plastics en tous genres...A ce jour, les rivières wallonnes ont presque récupéré leur beau visage et le passage sur l'eau est totalement sécurisé. Aussi, les niveaux d'eau sont revenus à la normale et la pratique du kayak pourrait être autorisée sur l'ensemble des rivières. Pourtant, le site "info kayak" de la Région wallonne n'autorise pas le retour de cette pratique, cela sans justification technique. 

Dans un courrier transmis aux acteurs concernés, la Région wallonne invoque des motifs de salubrité.

Malgré l'inspection favorable de la Direction des cours d'eau non-navigables du SPW-ARNE pour ce qui relève des embâcles et ouvrages d'art, les tronçons liés à la navigation en kayaks de ce cours d'eau restent fermés pour l'instant pour cause de salubrité.... En effet, les pollutions diverses et les déchets charriés suite aux dernières inondations rendent l'eau de la Lesse potentiellement incompatible actuellement avec des activités récréatives comme le kayak ou la baignade. Le même principe de précaution a prévalu pour maintenir fermées les zones de baignades localisées sur la Lesse.

Des arguments que ne comprennent pas les loueurs de kayaks wallons, d'autant qu'ils ne se baseraient sur aucune base légale selon l'ASBL WANT:

L'arrêté du Gouvernement wallon du 19 mars 2009 réglementant la circulation sur et dans les cours d'eau prévoit que la circulation des « embarcations de loisirs » n'est interdite qu'en cas de dépassement du débit maximum ou d'insuffisance de débit.  Dès lors la notion de « salubrité » ne constitue pas un motif de limitation de la circulation des kayaks. 

Les loueurs de kayaks demandent aujourd'hui à la Région wallonne de revoir en urgence sa position.

Suite aux inondations, la pratique du kayak a été suspendue samedi dernier par les autorités wallonnes et reste interdite depuis lors. Le loueur de kayaks dinantais dénonce un blocage injustifié.

Retrouvez l'article original sur MAtélé