Dinant 5500

En direct de la ferme, assiette de dégustation de fromages de chez nous

Balade gourmande avec Marianne Périlleux, journaliste au Ambassadeurs, qui  continue de prendre le pouls auprès des producteurs locaux qui en ont toujours bien besoin pour l’instant.

Balade gourmande avec Marianne Périlleux, journaliste au Ambassadeurs, qui  continue de prendre le pouls auprès des producteurs locaux qui en ont toujours bien besoin pour l’instant.

C'est du bon, c'est du wallon à la Ferme de la Baillerie

On  va commencer pour composer cette assiette de dégustation par la sur la commune de Genappe. Voilà près de 15 ans que Christophe Col, ingénieur agronome de formation, et son épouse ont posé leurs valises dans cette ancienne ferme du Brabant wallon, après avoir appris le métier dans une exploitation similaire en Flandre, à Alken. Leur fer de lance ? C’est le fromage de chèvre au lait cru et en particulier, les crottins, frais ou séchés, mais aussi des yaourts, des fromages affinés, comme la tomme, des fromages frais, le tout grâce à 120 chèvres de la race Saanen, c’est une race laitière, de magnifiques chèvres de couleur blanche que vous ne manquerez pas d’observer lors de votre arrivée à la ferme, puisque la petite boutique de vente directe se situe non loin de l’étable. Elles sont d’autant plus belles ces chèvres qu’elles sont bien nourries, avec les fourrages produits à la ferme, qui exploite au total une bonne vingtaine d’hectares, dans le respect des pratiques de l’agriculture durable.

Traverser la crise avec courage et imagination

La crise sanitaire est survenue, pour les producteurs de fromage de chèvre, à un très mauvais moment, puisque cette production est saisonnière, elle dépend des naissances qui, en général, surviennent en février – mars. C’est alors que la chèvre produit du lait qui peut intervenir dans la production des fromages. Donc au début de la crise, qui a fermé les restaurants, qui a interdit les marchés ouverts, ces producteurs se sont retrouvés avec d’énormes stocks de lait et de fromages, avec des réseaux de distribution et de vente réduits. Christophe Col a donc dû trouver une solution, et ce qu’il a imaginé, ce sont des livraisons à domicile avec commandes préalables sur Internet. Inutile de dire que cela a bouleversé sa pratique du métier et engendré du travail en plus, mais bon an mal an, grâce au maintien de la vente directe à la ferme, qui elle en revanche a doublé, cet agriculteur a réussi à garder l’équilibre. La réouverture des marchés, c’est désormais chose faite ! Inutile de dire qu’il a cessé -avec soulagement- ses livraisons à domicile, et qu’il a retrouvé, malgré la contrainte du port du masque, la joie du contact avec sa clientèle sur les marchés hebdomadaires qui sont sa principale source de revenus.

Contact : http://fermedelabaillerie.be/

Des glaces artisanales au lait de ferme

Du côté de Gerpinnes, dans le Hainaut, à la Ferme de Raz Buzée,  Anne-Marie Blaimont produit des fromages au lait cru de vache et des yaourts et, depuis quelques années, avec sa belle-fille qui en fait sa spécialité, des glaces artisanales au lait de ferme, dont une glace au miel de derrière les fagots, miel qui est produit par un apiculteur de la région, Willy Procès.

A la Ferme de raz Buzée, la crise a aussi soufflé un vent favorable, amenant de nouveaux clients : la vente directe à la ferme a très bien marché, surtout pour les yaourts et les glaces, mais aussi pour les fromages qui sont pour la plupart des fromages affinés, tels le Rigodon, qui est un fromage à pâte mi-dure affiné à la bière " La Cuvée Gerpinnoise". C’est la spécialité de la " maison " qui tire son nom, le rigodon, d’un air de tambour des marches folkloriques de l’Entre-Sambre-et-Meuse.

L’occasion de faire un clin d’œil à tous les Gerpinnois qui sont sans doute bien désemparés cette année, puisqu’ils sont privés en ce weekend de la pentecôte de " l’ " événement qui fait vibrer leur cœur, la marche Sainte-Rolende, annulée pour cause de coronavirus.  L’événement, reconnu patrimoine immatériel par l’Unesco, attire en général la toute grande foule et plus de 3000 marcheurs sur un parcours d’environ 30 kilomètres ! Le rigodon, plus que jamais cette année, à Gerpinnes, se mangera donc, à défaut d’être joué !!  Gerpinnes qui regorge de producteurs locaux et qui vient de reprendre son marché hebdomadaire du dimanche.

Contact  ://www.ferme-raz-buzee-fromagerie-glace-yaourt-artisanale.be/

Une bonne bière pour accompagner tous ces fromages

Que diriez-vous d’une bière de la Brasserie Caracole située à Falmignoul, près de Dinant, en province de Namur ? Au choix : La Troublette, la Saxo, la Caracole, la Nostradamus ou la Fameuse. Tout un programme !

La brasserie La Caracole a besoin de soutien !  En temps ordinaires, elle tire ses revenus de la production de bières, mais aussi de l’exploitation touristique du site, en clair des visites guidées et des revenus de la taverne, c’est l’une des plus anciennes brasseries du pays, puisqu’elle a été fondée en 1765. Mais depuis le 14 mars, tout a changé ! L’équipe de cette brasserie, où l’on travaille en famille, vit, je cite, une " catastrophe " : plus de distribution via l’Horeca, plus d’exportations, plus de visites, plus de production non plus :  ""pourquoi continuer à produire, s’il n’y a plus de clients qui achètent et consomment ?" Et ce ne sont pas les quelques bacs vendus via les magasins de proximité dans la région qui vont compenser les pertes. La situation est à ce point problématique qu’il est question de recapitaliser la brasserie. François Tonglet, le brasseur, vient tout de même de refaire un brassin, dans l’espoir de jours meilleurs et d’une évolution favorable de la situation. C’est aussi lui qui tient tous les jours la permanence à la brasserie pour la vente directe, du lundi au vendredi, de 9 heures à midi. N’hésitez donc pas à lui rendre visite ! 

Contact : http://www.brasseriecaracole.be/

Patricia Mni - Les Ambassadeurs

Retrouvez l'article original sur RTBF