Dinant 5500

Dinant: la crise politique en 5 questions

L’opposition et deux membres de la majorité ont empêché la nomination de Thierry Bodlet. Quelles sont les conséquences éventuelles pour l’avenir de la majorité dinantaise?

Le conseil communal de Dinant a vécu un coup de théâtre ce lundi soir, un de plus. Les conseillers auraient dû entériner la nomination de Thierry Bodlet au poste de bourgmestre. L'opposition et deux membres de la majorité ont quitté la salle en cours de séance. Conséquence: le conseil a été arrêté faute d'un quorum suffisant. Axel Tixhon, malgré sa démission, est donc toujours le bourgmestre de Dinant, Thierry Bodlet continue de faire fonction.

 

>>> A LIRE AUSSI: L'opposition quitte le conseil et empêche la nomination de Thierry Bodlet

 

Pourquoi cette sortie peut-elle mettre en péril la majorité à Dinant?

 

La majorité dinantaise sort clairement affaiblie du conseil communal de ce 30 août. Un des éléments importants de la séquence vécue ce lundi soir réside dans le fait que l'opposition a été suivie par deux membres de la majorité, Marie-Christine Vermer et Alex Miskirtchian.

Le conseil communal de Dinant compte 23 sièges, la majorité est donc à 12. Le pacte signé entre les 3 listes en 2018 avait réuni 14 signatures. Si on enlève les deux conseillers qui ont quitté la séance ce lundi, on obtient une majorité d'un seul siège, ce qui n'est jamais très confortable. On a coutume de dire que dans ce cas-là, tous les conseillers sont bourgmestres parce que la moindre défection, la moindre absence peut arrêter un projet ou même faire tomber la majorité.

 

Est-ce que l'opposition ambitionne de faire tomber la majorité?

 

A ce stade, les membres du groupe LDB se défendent de vouloir entrer dans un jeu purement politicien. Cependant pour Christophe Tumerelle, il n'est pas possible de continuer sur la même lancée.

Il n'y a pas de jeu politique derrière tout cela, il y a juste la volonté de débattre et de voir ce qu'on peut proposer aux Dinantais pour les trois prochaines années. Pour nous, il est hors de question de continuer comme cela, de remettre une majorité à 12 sur les rails. On pense maintenant que les Dinantais méritent beaucoup mieux. On veut un débat de fond, on veut savoir ce qui va être fait ces trois prochaines années.

[video2]

Au lendemain de ce conseil houleux, ni Marie-Christine Vermer, ni Alex Miskirtchian n'ont annoncé officiellement qu'ils quittaient la majorité. Ils réservent leur décision mais vu la séquence d'hier, on les voit mal reprendre leur place comme si de rien n'était.

 

Est-ce que la majorité dinantaise se sent en danger ?

 

Dès la fin de ce conseil communal avorté, Lionel Naomé, le président de séance, reconnaissait que la situation était compliquée:

On peut évidemment craindre pour l'avenir. Maintenant, il s'agira de retravailler avec ceux et celles qui le veulent pour faire perdurer cette majorité. C'est clair qu'on est dans une période très sensible parce qu'il y a des gens qui ont des dents de loup, ils sont prêts envers et contre tout à pouvoir revenir dans une majorité. 

[video3]

 

Est-ce les cartes peuvent être complètement rebattues à Dinant? Une nouvelle majorité est-elle possible?

 

Il est toujours difficile de faire des pronostics mais tous les scénarii alternatifs impliqueraient nécessairement une alliance avec la liste LDB, l'opposition actuelle. Cependant, ce lundi, des propos très durs ont été tenus, Christophe Tumerelle comparant la situation actuelle au naufrage du Costa Concordia où le capitaine avait quitté le navire pendant le naufrage.

Pour Thierry Bodlet, il serait compliqué d'envisager de travailler ensemble après de tels propos:

Les propos tenus aujourd'hui sont quand même difficiles à comprendre dans la mesure où s'ils se sentent prêts à entrer dans une majorité, c'est incohérent de tenir des propos presque haineux par rapport à nous. 

[video4]

 

Que va-t-il se passer dans les jours qui viennent?

Dans l'immédiat, il va falloir convoquer un nouveau conseil communal. Pour être certaine d'être en nombre suffisant, la majorité va devoir être présente au grand complet. Cela implique qu'Axel Tixhon, toujours membre du conseil communal devra être là pour approuver sa propre démission.

Retrouvez l'article original sur MAtélé