Dinant 5500

Didier Rouard, médecin généraliste à Houyet: "c'est désertique en ce moment"

Avec le confinement, les médecins ont adapté leur manière de travailler et consultent désormais principalement par téléphone. C'est le cas notamment à la maison médicale de Houyet où il fait très calme.

Une salle d'attente complètement vide, la scène devient habituelle en cette période de confinement. Les médecins généralistes ont adapté leurs pratiques et consultent dorénavant un maximum par téléphone. A la maison médicale de Houyet, il fait très très calme en ce moment. Didier Rouard, médecin généraliste, se confie:

C'est vrai que, par rapport à ce que l'on connait d'habitude, c'est désertique. En temps normal, on voit beaucoup de monde, on a des journées chargées. Tout d'un coup, cela s'aplanit. On se demande si on n'est pas dans un autre monde. 

Ce calme relatif, Didier Rouard l'explique par deux raisons:

Il y a tous les gens qui ne consultent pas pour ne pas déranger en cette période d'épidémie. Il y a également ceux qui ont fait leur stock de médicaments avant le confinement. 

Travailler par téléphone, c'est forcément différent d'une consultation classique. Cette manière de faire a ses limites, comme l'explique Jean-Paul Dognies, un médecin de la région dinantaise:

Par téléphone, on ne peut se fier qu'à l'anamnèse, c'est-à-dire aux questions-réponses. De fait, on perd en précision.

Ces médecins ont bien conscience que cette façon de travailler n'est pas idéale et comporte certains risques. Didier Rouard:

Sans osculter, on ne sait pas dire si un patient, avec des problèmes respiratoires, a une pneumonie. On a des responsabilités à prendre et parfois, on se sent un peu stressés par les risques de ce type de consultation, loin de l'examen approfondi que l'on pourrait effectuer normalement.

En cas de doute, les médecins font venir le patient ou se déplacent à son domicile. En cas de plus graves problèmes, il peut alors être envoyé directement aux urgences. 

Retrouvez l'article original sur MAtélé