Dinant 5500

Deux "river stewards" veillent sur la Lesse

Deux étudiants ont été engagés cet été par le Contrat de rivière Lesse pour veiller à la bonne conduite des usagers de la Lesse. Une première expérience pilote qui s'avère déjà concluante.

Depuis le premier juillet, deux jeunes étudiants de 21 ans, Victorien Melchior et Annaëlle Vandersmissen, sillonnent les bords de la Lesse et les aires de repos, à vélo et en voiture, pour rappeller aux kayakistes, aux campeurs et aux marcheurs les règles de bonne conduite à respecter. 

Nous travaillons du mardi au samedi. Nous commençons généralement notre journée à Houyet d'où démarrent de nombreux kayakistes. Et puis, nous remontons le cours d'eau en nous arrêtant aux endroits stratégiques. Nous les briefons sur les interdictions, sur les arrêts officiels, les horaires à respecter.  

Car malgré la présence régulière de panneaux signalétiques, les infractions sont encore nombreuses au bord du cours d'eau, explique Annaëlle, river steward.

Il y a énormément de gens qui font des barbecues alors que c'est interdit. Le week-end, les groupes ont tendance à mettre la musique un peu trop fort. Nous leur demandons de baisser le son. On leur rappelle également qu'il est déconseillé de nourrir les oiseaux et l'on insiste pour que les gens ne jettent pas leurs déchets dans la nature, car c'est encore un gros problème.

Afin d'éviter que les mégots de cigarette, très polluants, se retrouvent dans le cours d'eau, les jeunes stewards distribuent également des cendriers portatifs étanches aux usagers de la rivière. Leur rôle est avant tout préventif et dissuasif, poursuit Annaëlle.

Nous devons régulièrement faire des rappels parce que les gens n'ont pas conscience des choses qui sont permises ou pas. Nous n'avons pas le pouvoir de les sanctionner. Nous sommes là pour leur rappeler les règles et dialoguer. Notre présence est bien perçue et les gens entendent nos remarques.  

Annaelle et Victorien ont été engagés par le Contrat de Rivière Lesse pour une expérience pilote d'une durée d'un mois. Après deux semaines de présence sur le terrain, le test s'avère déjà positif, se réjouit Marie Lecomte du Contrat de Rivière Lesse: 

Le premier jour où nous avons fait le tour ensemble, il y avait encore beaucoup de déchets et pas mal de personnes qui s'arrêtaient à des endroits privés ou sur des zones Natura 2000, souvent en toute bonne foi. Mais depuis que Victorien et Annaëlle sont là, on constate qu'il y a moins de déchets et qu'il y a moins de gens qui s'arrêtent sur des zones interdites. 

Le contrat rivière Lesse espère pouvoir réitérer l'opération l'année prochaine, en l'étendant cette fois, aux deux mois des grandes vacances.

Deux étudiants ont été engagés cet été par le Contrat de rivière Lesse pour veiller à la bonne conduite des usagers de la Lesse. Une première expérience pilote qui s'avère déjà concluante.

Retrouvez l'article original sur MAtélé