Dinant 5500

Depuis le confinement, le Collège de Bellevue à Dinant utilise de plus en plus le numérique

Trois niveaux de secondaire sont désormais équipés de mini-ordis et d'une suite d'applis pédagogiques. Les élèves sont parés s'il fallait à nouveau enseigner à distance.

Une distribution générale de "Chromebooks" a eu lieu début septembre sur les sites du Collège Notre-Dame de Dinant. Ces mini-ordinateurs personnels vont accompagner les élèves durant la suite de leur scolarité. Première leçon: la configuration et un survol de la suite d'applis spécifiques qui seront utilisées pour l'école.

La formation est donnée par un tandem constitué du titulaire et d'un élève déjà habitué au principe. Marc Leruth, professeur de Grec et de Latin, s'en charge pour sa classe:

Il y a des moments où on leur demandera d'apporter leurs Chromebooks, il y en a où ils n'en auront pas besoin. Et puis il y a des cours où ils s'en serviront à certains moments, et donc on peut les fermer.

Louise est l'une des élèves de la classe. Elle explique un exemple d'utilisation: "On utilise Drive et comme ça, sur Classroom, on a la classe. Et quand un prof donne un devoir, on peut le faire en ligne de chez nous. Le prof corrige, il indique les erreurs, et on peut le re-corriger à la maison." La pratique de cet outil numérique plaît à Marc-Henri, également en 4e, "J'aime bien travailler sur ordi, comme je fais beaucoup ça chez moi. Je passe beaucoup de temps dessus, je suis vraiment content."

Le Collège avait déjà tenté l'expérience avec les quatrièmes l'an dernier grâce à  l'ASBL EduCit. Aujourd'hui, il passe à la vitesse supérieure, explique le directeur Alain Koene:

Ces élèves maintenant sont en 5e année, nous avons décidé d'augmenter le nombre de niveaux concernés par cette expérience. Les élèves de 3e et 4e année reçoivent aujourd'hui un Chromebook.

Un coup d'avance s'il faut à nouveau enseigner à distance

Même si le mouvement a démarré bien avant, le coronavirus est passé par là et a joué un rôle d'accélérateur dans l'utilisation des outils numériques. Les professeurs ont été massivement formés dès le début du confinement:

On a pu se rendre compte pendant ce confinement combien le contact avec les élèves -et tout ce qui est applications pédagogiques- pouvait aider à l'apprentissage, même en classe.

L'incertitude règne encore sur les écoles aujourd'hui d'où la nécessité d'avoir un coup d'avance en cas de mise à distance:

Les circulaires prévoient que, si c'était nécessaire, les élèves de la 3e à la Rhéto pourraient, le cas échéant, avoir deux jours d'enseignement à distance. Donc on est vraiment tout à fait prêts à cette éventualité qu'on espère évidemment ne pas voir se produire.

D'autant, concluent Marc Henri et son professeur, que les élèves sont désormais à égalité, alors que certains n'avaient pas d'ordinateur avant. L'école espère pouvoir généraliser la pratique des "Chromebooks" à l'ensemble des élèves l'an prochain.

Trois niveaux de secondaire sont désormais équipés de mini-ordis et d'une suite d'applis pédagogiques. Les élèves sont parés s'il fallait à nouveau enseigner à distance.

Retrouvez l'article original sur MAtélé