Dinant 5500

Covid: les admissions repartent à la hausse au CHU UCL Namur

Le nombre de patients hospitalisés à cause du coronavirus est en hausse dans la province et principalement au CHU UCL Namur. En cause notamment : un cluster au sein même de l'hôpital lié aux visites.

Ce lundi, la Province de Namur comptait pas moins de 72 personnes à l'hôpital à cause du coronavirus (une vingtaine de plus que la semaine précédente). Du côté des trois hôpitaux du CHU UCL Namur, le constat est le même puisque le nombre de personnes hospitalisées a doublé en une semaine. Il est passé de 25 à 48. Cette augmentation est, selon Benoit Rondelet, directeur médical de l'hôpital de Godinne, liée à un cluster au sein même de l'hôpital. Pour les autres entrées, les profils se diversifient :

On voit que les personnes hospitalisées sont des personnes plus jeunes et qui restent plus longtemps qu'auparavant. Les autres, ce sont des personnes âgées qui ne vivent pas en maisons de repos et qui donc, n'ont pas encore été vaccinées. Nous remarquons également que nous n'avons pas encore eu à faire à des variants du coronavirus. 

Ces chiffres ont poussé le CHU UCL Namur à revoir certaines de ses consignes dans les hôpitaux de Dinant et de Godinne. Désormais, les visites ne seront plus autorisées. Les accompagnants seront interdits (sauf rares exceptions). Enfin, les patients fragiles à hauts risques seront isolés de manière préventive. 

Une situation qui peut vite dégénérer

Selon le directeur médical de Godinne, la situation est pour le moment sous contrôle mais il ne faudrait pas grand-chose pour la faire basculer :

Nous sommes environ à 50% de la capacité d'accueil pour phase 1b. Si le nombre d'hospitalisations augmente encore, nous allons devoir ralentir les autres activités de l'hôpital. Nous ne voulons pas en arriver là, nous avons déjà pas mal de retard à rattraper. 

La vaccination suit son cours 

Au niveau de la vaccination, c'est aujourd'hui le personnel de première ligne (hors hôpitaux) qui est concerné. Malgré les places et les doses disponibles, un grand nombre de plages horaires restent vides. La raison ? D'un côté, le refus de certaines personnes de se faire vacciner, de l'autre, le fait que certains professionnels de la santé se sont déjà fait vacciner via les maisons de repos notamment. 

Pour remplir les plages horaires disponibles et éviter de gaspiller des doses de vaccins, la responsable du centre Godinne, Patricia Eeckeleers, a décidé de les ouvrir, dès demain, aux patients des médecins généralistes souffrants des pathologies chroniques les plus sévères. 

Le nombre de patients hospitalisés à cause du coronavirus est en hausse dans la province et principalement au CHU UCL Namur. En cause notamment : un cluster au sein même de l'hôpital lié aux visites.

Retrouvez l'article original sur MAtélé