Dinant 5500

Construites sans permis, les billetteries de la Croisette de Dinant vont être démontées

La Croisette de Dinant va voir disparaître les cabanes des billetteries des bateaux de plaisance. Elles ont été construites en 2018 sans permis préalable. La nouvelle majorité doit aujourd'hui les démonter.

Fréquentées habituellement par de nombreux touristes, les cabanes qui abritent les billetteries des exploitants de bateaux de plaisance devraient bientôt disparaître de la Croisette. Construites en 2018, peu avant l'inauguration du nouveau bord de Meuse dinantais, ces cahutes ont été bâties sans permis préalable. Ce qui met la nouvelle majorité en place dans l'embarras. Thierry Bodlet est échevin en charge de l'Aménagement du territoire :

Le problème, c'est que le permis n'a pas été demandé par la Ville lorsqu'elle a décidé de les installer. C'est une difficulté dans la mesure où, depuis que nous sommes en place, c'est-à-dire il y a un an, on a contacté le fonctionnaire délégué à la Région wallonne pour voir s'il était possible de les régulariser. Selon lui, ça ne l'est pas, ce qui veut dire qu'elles devront être enlevées si on veut respecter la législation. 

Un démontage contraint qui devrait forcer la Ville de Dinant à mettre la main au portefeuille. Au prix de ces cabanes, installées à l'époque pour 100.000 €, s'ajoute celui de plusieurs modifications, elles aussi contraintes. A commencer par la réparation du revêtement de la Croisette: 

Le support a été un peu dégradé lors de l'installation donc il y aura des réparations à faire. En plus, elles contiennent un coffret électrique destiné à l'approvisionnement des quais pour les bateaux. Il faudra donc les habiller de manière esthétique. Évidemment, tout cela aura un coût. On ne sait pour l'instant pas l'estimer, mais ce ne sera quand même pas des sommes astronomiques. 

La Ville doit encore étudier la question du remplacement de ces billetteries. Jugeant ces cahutes parfois peu adaptées, elle estime cependant que leur suppression n'impactera guère les exploitants. Un avis que ne partage pas totalement Olivier Pitance, le gestionnaire de la société Dinant Evasion : 

Il faut être un minimum organisé. Il faut que les gens puissent visualiser le point d'achat des tickets. Les billetteries, en l'état, étaient utilisées depuis deux saisons. Vous m'apprenez leur suppression. On verra ce qu'on nous propose pour la suite. 

Pour ce qui est de l'avenir des billetteries actuelles, l'idée de les revendre figure parmi les solutions envisagées. Aucune date n'a toutefois été fixée pour leur démontage effectif. 

La Croisette de Dinant va voir disparaître les cabanes des billetteries des bateaux de plaisance. Elles ont été construites en 2018 sans permis préalable. La nouvelle majorité doit aujourd'hui les démonter.

Retrouvez l'article original sur MAtélé