Dinant 5500

Claire Descy, infirmière: "Je suis angoissée pourtant je fais le métier depuis vingt ans..."

Aux urgences de Dinant, le rôle de l'infirmière d'accueil est primordial, surtout en pleine pandémie de coronavirus où le stress est omniprésent. Rencontre avec Claire Descy, une infirmière expérimentée.

Claire Descy travaille aux urgences du CHU UCL de Dinant. Ce jeudi, elle occupe le poste d'infirmière dédiée à l'accueil et à l'orientation. Concrètement, tous les patients admis dans le service transitent par elle pour un check-up des paramètres vitaux. En quelques minutes à peine, Claire doit faire un premier bilan du patient avant de l'orienter en fonction du degré d'urgence, que ce soit en chambre ou en salle d'attente. Mais en cette période de coronavirus, la fonction d'infirmière "responsable du tri" est encore plus stressante qu'auparavant.

On ne doit surtout pas se tromper. On sait bien que les symptômes du Covid partent un peu dans tous les sens, des maux de ventre à la céphalée. On n'a donc pas le droit à l'erreur pour orienter les patients au mieux. Quand on sait qu'on est au "tri", je peux vous dire que la nuit précédente, on ne dort pas bien. Je suis angoissée pourtant je fais ce métier depuis vingt ans. 

En ce quatrième jour de semaine, les urgences dinantaises sont relativement calmes. Mais depuis le début de la seconde vague, les admissions dans le service sont en augmentation.

Hier, c'était vraiment une grosse journée. On a eu beaucoup d'ambulances "Covid" et il y avait du monde partout. Pendant le confinement, on a eu moins d'accidents de voiture... Mais pour le moment, les gens continuent de circuler donc les patients continuent d'affluer: les entrées classiques et les positifs au coronavirus. 

Dans les couloirs des urgences, la tension est parfois palpable, surtout ces dernières semaines:

Quand les journées sont condensées, on a tendance à être sous tension les uns avec les autres. Mais on doit relativiser et se serrer les coudes. Avec cette crise, on est partis au moins jusque janvier-février,.. Il va vraiment falloir s'entraider au maximum pour survivre à une telle période. 

Aux urgences de Dinant, le rôle de l'infirmière d'accueil est primordial, surtout en pleine pandémie de coronavirus où le stress est omniprésent. Rencontre avec Claire Descy, une infirmière expérimentée.

Retrouvez l'article original sur MAtélé