Dinant 5500

Calme plat sur les cours d'eau et dans le port d'Anseremme

Comme les autres activités récréatives, la navigation de plaisance est interdite. Seul le secteur marchand emprunte encore les fleuves wallons, même si la fréquentation diminue au fil du temps.

Patrick Sion est membre de la capitainerie. Il effectue chaque jour son tour à la capitainerie d'Anseremme, à proximité de Dinant. Vérification des pontons, des cordages et des bateaux... Patrick est le seul à briser la quiétude des lieux, habituellement très animés en cette saison:

C'est très calme et c'est très triste aussi. Plus rien ne bouge. On ne voit plus personne. Je suis un peu comme dans la chanson "le capitaine abandonné". Les propriétaires savent que je viens deux à trois fois par jour surveiller les bateaux et les pontons.

Considérée comme activité récréative, la navigation de plaisance est désormais interdite sur les cours d'eaux wallons, qui accueillent pourtant toujours certains types de bateaux, précise Christophe Blerot, porte-parole du SPW Mobilité

La navigation marchande est toujours autorisée à circuler. Nous avons adapté les horaires de notre personnel afin de pouvoir garantir ce type de navigation. Par contre, au niveau de la navigation de plaisance, il y a une interdiction qui a été donnée au niveau du Conseil National de Sécurité. Les écluses qui fonctionnent uniquement pour la navigation de plaisance le dimanche sont désormais fermées. 

Soit près de 50% du réseau des écluses wallonnes, fermées le dimanche. Mais qu'on ne s'y trompe pas, le secteur marchand est toujours bien présent sur les cours du Sud du pays, même si les eaux cristallines de la Meuse incitent à penser le contraire. 

La navigation marchande est intimement liée à l'activité économique. Elle est liée à certains secteurs, comme le secteur carrier. S'il y a une baisse à ce niveau-là, il y a inévitablement une baisse de la navigation marchande. Mais cela reste une diminution raisonnable.

Reste que les habitudes de la capitainerie ont changé également. Au mois d'avril, l'hivernage des bateaux n'est normalement plus qu'un lointain souvenir. Pourtant, ici comme ailleurs, les bâches recouvrent toujours les résidents des lieux. Patrick Sion ponctue, dépité:

On devait normalement remettre le port en ordre pour le début de la saison. Le 19, nous avions le dégommage des bateaux, qui se termine par une petite fête.. 

En attendant la levée du confinement, Patrick continuera à inspecter chaque jour la bonne tenue de ses résidents, avec, il faut bien l'avouer, un lieu de quarantaine plus agréable que d'autres.

Comme les autres activités récréatives, la navigation de plaisance est interdite. Seul le secteur marchand emprunte encore les fleuves wallons, même si la fréquentation diminue au fil du temps.

Retrouvez l'article original sur MAtélé