Dinant 5500

Bonne nouvelle à Dinant: le centre culturel peut accueillir 400 personnes (au lieu de 200)

La barre des 200 spectateurs vient d'être gentiment pulvérisée par le Centre Culturel de Dinant, qui a obtenu une dérogation pour monter à 400...

Ah cette fichue barre des 200 spectateurs qui bride les organisateurs de spectacles, de concerts, les artistes, les responsables de centres culturels...

Nécessaire dans l'arsenal des mesures anti-covid, cette barre occasionne des dégâts énormes dans les trésoreries des théâtres, salles de concerts, et centres culturels... sans parler de l'impact sur la vie des artistes et du maintien en vie de la Culture avec un grand C.

Heureusement, des dérogations exceptionnelles sont prévues, à condition de remplir des critères drastiques de mesures supplémentaires. C'est le cas du Centre Culturel de Dinant, un des tout premiers à bénéficier de cette dérogation en Communauté française.

D'une capacité maximale de 500 personnes, la salle du Centre Culturel de Dinant était donc potentiellement moins qu'à moitié remplie avec la barre des 200 spectateurs. Mais le Centre a soumis au bourgmestre un plan d'action interne, et le bourgmestre Axel Tixhon a introduit la demande de dérogation à la ministre de la Culture.

Parmi les mesures adoptées par le Centre, les plus importantes sont:

  • le maintien d'un siège vide entre "bulles de spectateurs",
  • le port du masque obligatoire pendant tout le spectacle,
  • la mise à disposition de gel,
  • le maintien des distances dans les files d'attente,
  • un nettoyage complet avant et après les spectacles,
  • des sens de circulation à l'intérieur du bâtiment,
  • une gestion active de la foule (les 3 portes de sortie seront ouvertes après les spectacles et des préposés dirigeront les personnes vers les sorties ad hoc). 

Jessica Donati, la directrice, estime qu'avec en majorité des "bulles" de deux personnes, la salle pourra atteindre 340 personnes... si le public est au rendez-vous, ce qui n'est pas encore garanti:

Et cela nous permettrait de passer d'une gestion catastrophiquement déficitaire à une gestion simplement déficitaire.

La Ville de Dinant doit à présent émettre un accord final, mais vu que le bourgmestre lui-même a introduit la demande de dérogation, cela devrait être une formalité.

Retrouvez l'article original sur MAtélé